Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Loi asile immigration : Gérard Collomb essuie la critique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Inquiétante disparition de jeunes filles au Nigéria

En savoir plus

LE DÉBAT

Loi asile et immigration : un dossier explosif ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Loi asile et immigration : un dossier explosif ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Italie : des mesures concrètes pour améliorer l'accueil des demandeurs d'asile

En savoir plus

FACE À FACE

Loi asile et immigration : un texte qui divise la majorité présidentielle

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cinéma : les femmes à l'honneur de la Berlinale

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"D'Alep à la Ghouta, l'histoire se répète"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le Venezuela a lancé le "petro", sa cryptomonnaie officielle

En savoir plus

Top 14: Cudmore assigne le neurochirurgien de l'ASM devant l'Ordre des médecins

© AFP/Archives | Jamie Cudmore, avec l'ASM Clermont, tacle le centre du Stade Francais Jonathan Danty, lors d'un match de Top 14 au stade Michelin, le 22 mai 2016

LYON (AFP) - 

L'ancien deuxième ligne canadien de Clermont, Jamie Cudmore, en conflit avec l'ASM pour des blessures remontant à 2015, a déposé plainte jeudi devant l'Ordre des médecins du Puy-de-Dôme contre un neurochirurgien qu'il accuse d'avoir joué double jeu dans l'affaire.

La plainte vise le Professeur Jean Chazal, a-t-on appris auprès de ses avocats, confirmant une information du quotidien régional La Montagne.

L'ancien joueur emblématique de Clermont (2005-2016) a déjà assigné le club, en juin, devant la justice civile, l'accusant "d'avoir joué avec sa santé" en le contraignant à rester sur le terrain après deux chocs en 2015.

Mais dans le cadre de cette procédure, Jamie Cudmore a appris que le médecin-conseil du club n'était autre que son neurochirurgien depuis 2005, le Pr Chazal, qui intervient par ailleurs auprès de l'ASM depuis 2002.

L'un des avocats du joueur, Me Jean-Hubert Portejoie, estime que le Pr Chazal a ainsi "manqué aux règles déontologiques", en défendant les intérêts du club contre ceux de son patient.

Me Portejoie s'appuie notamment sur un certificat médical du 6 juillet 2015, dans lequel le neurochirurgien écrivait que les deux commotions cérébrales du Canadien étaient "parfaitement identifiées", tandis que ses propres conclusions dans la procédure civile intentée par Cudmore évoquent aujourd'hui une commotion "très incertaine".

"Première difficulté, il change de qualité et deuxième difficulté, il modifie ses conclusions en tant que médecin de l'ASM", résume l'avocat.

"M. Cudmore trouve tout simplement inacceptable que celui qui a été son neurochirurgien habituel, qui l'a opéré, qui lui avait conseillé d'arrêter sa carrière de rugbyman, puisse aujourd'hui se retourner contre lui", ajoute Me Portejoie.

Dénonçant dans la plainte de Cudmore "une atteinte à (sa) probité", le Pr Chazal se défend de son côté de s'être "déjugé" entre 2015 et aujourd'hui.

"A l'époque, j'ai appliqué le principe de précaution en l'arrêtant (Cudmore) quinze jours, puis trois mois pour le protéger car c'est un joueur volontaire", a-t-il fait valoir auprès de l'AFP.

Ce professeur, "référent national et international en neuro-traumatologie", ajoute que s'il intervient aujourd'hui dans le dossier pour le compte l'ASM, c'est parce que la procédure civile intentée par le joueur, au-delà du club, est aussi "forcément contre" lui.

Jamie Cudmore a fini sa carrière la saison dernière à Oyonnax avant de rentrer dans le staff du promu en Top 14 et de le quitter, le 11 janvier, après un "désaccord" avec la direction du club, lanterne rouge du championnat.

© 2018 AFP