Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Agriculture : Emmanuel Macron veut rassurer les jeunes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Fusillade aux États-Unis : la NRA veut "plus d'armes dans les écoles"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Radicalisation : un nouveau plan pour sortir de l'impasse"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nigeria : de l'inquiétude à la colère

En savoir plus

LE DÉBAT

Débat sur les armes aux États-Unis : une législation à redéfinir ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Débat sur les armes aux États-Unis : une législation à redéfinir ? (Partie 1)

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Un hiver dans un vignoble bourguignon

En savoir plus

POLITIQUE

Rythme des réformes : Emmanuel Macron ne veut pas ralentir

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Agriculture productiviste : "Des modèles alternatifs existent !"

En savoir plus

La Bourse de Paris attendue hésitante à l'ouverture

© AFP/Archives | La Bourse de Paris attendue à l'équilibre à son ouverture vendredi

PARIS (AFP) - 

La Bourse de Paris devrait ouvrir proche de l'équilibre vendredi matin, conservant son indécision des dernières séances sur fond de baisse de Wall Street, de menace latente d'une paralysie des administrations fédérales américaines et alors que l'euro repart de l'avant.

Le contrat à terme sur le CAC 40 lâchait 0,01% une quarantaine de minutes avant l'ouverture de la séance. La veille, il avait fini à l'équilibre (+0,02%) à 5.494,83 points.

Wall Street a pour sa part fini en territoire négatif.

"Les indices européens devraient ouvrir en légère baisse dans le sillage de la clôture de New York", relèvent les experts de Mirabaud Securities Genève.

"Alors que les actions américaines ont atteint à nouveau des records cette semaine (...) et qu'une impasse grandissante à Washington ne montre aucun signe de résolution, nous avons assisté à quelques prises de profit à mesure que la perspective d'une fermeture du gouvernement américain se concrétisait", a commenté dans une note Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

"Cette faiblesse devrait se traduire par une ouverture européenne en repli ce matin, au terme d'une semaine qui a vu les indices (de la région) lutter pour trouver une direction", a-t-il complété.

Le président américain Donald Trump a surmonté jeudi un obstacle à la Chambre des représentants qui a voté un budget provisoire pour éviter la paralysie des administrations fédérales (ou "shutdown"). Mais la menace de chômage forcé pour des centaines de milliers de fonctionnaires pèse toujours, avec un vote très serré encore attendu au Sénat.

"Rappelons que trois prolongations temporaires ont déjà été nécessaires depuis le début de l'exercice fiscal 2018, le 1er octobre", ont souligné les experts de Mirabaud Securities Genève.

Du côté des indicateurs, l'agenda sera essentiellement anglo-saxon avec les ventes au détail pour le mois de décembre attendues au Royaume-Uni.

Outre-Atlantique, la première estimation du moral des ménages pour janvier (Université du Michigan) est également à l'agenda.

VALEURS A SUIVRE

Rémy Cointreau: le groupe de spiritueux a vu son chiffre d'affaires croître de 3% sur les neuf premiers mois de son exercice décalé 2017/2018, à 862,1 millions d'euros, une progression portée par les ventes de la maison de cognac Rémy Martin.

TF1: la chaîne a annoncé jeudi avoir finalisé un accord en vue de l'acquisition de 78% du capital de l'éditeur de sites internet Aufeminin auprès du groupe de médias allemand Axel Springer, valorisant la société à 365 millions d'euros.

Vinci: l'Etat va poursuivre des "discussions" avec Vinci pour trouver un accord à la suite de l'abandon du projet de Notre-Dame-des-Landes, a indiqué jeudi le gouvernement après une réunion entre le ministre des Finances, Bruno Le Maire, sa collègue des Transports, Elisabeth Borne, et le PDG du groupe Xavier Huillard.

En outre, le trafic de l'aéroport de Nantes-Atlantique a augmenté de 14,9% en 2017 à près de 5,5 millions de passagers, selon le groupe Vinci qui a publié jeudi les chiffres de trafic des 35 aéroports qu'il exploite dans le monde.

Compagnie des Alpes: le groupe s'est dit confiante pour la saison d'hiver, même si un calendrier scolaire décalé et la tempête Eléanor ont pesé sur l'activité de son début d'exercice, selon un communiqué jeudi.

Schneider Electric: un système de sécurité industriel, commercialisé par le groupe, a été piraté mi-décembre grâce à un logiciel malveillant sur un site industriel où il était installé, et le groupe français continuait jeudi à travailler pour écarter tout nouveau risque, a-t-il indiqué à l'AFP.

Par ailleurs, Framatome, l'ex-branche réacteurs d'Areva passée dans le giron d'EDF, a conclu un accord avec Schneider Electric pour acquérir ses activités dans le contrôle-commande des réacteurs nucléaires, a annoncé jeudi Framatome dans un communiqué.

© 2018 AFP