Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

"La liberté de la presse vous appartient"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Mille et un kebabs : à chaque pays ses secrets !

En savoir plus

DANS LA PRESSE

En Italie, l'effondrement du "pont malade"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Capitalisme addictif : l'empire du désir

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Tunisie, l'égalité entre hommes et femmes dans l'héritage ne fait pas l'unanimité"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Il faut empêcher Assad de se refaire une virginité sur la scène internationale"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Slimane Dazi : le livre "Indigène de la nation" est un acte politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Brésil sous le choc après la mort d'une femme battue

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Emmanuel Ramazani Shadary, le dauphin qui ne fait pas l'unanimité

En savoir plus

Culture

L'héroïne du poster "We Can Do It !" décède à l'âge de 96 ans

© J. Howard Miller | L'emblème de générations de luttes féministes est décédée, le 20 janvier, à l'âge de 96 ans.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/01/2018

L'Américaine Naomi Parker Fraley, qui a inspiré avec son bandana à pois rouges le poster "We Can Do It!" devenu l'emblème de générations de luttes féministes, est décédée samedi à l'âge de 96 ans.

"We Can Do It !" Une jeune femme de profil en tenue bleue d'ouvrière, sur un fond jaune, retrousse sa manche pour montrer la force de son biceps et proclame : "On peut le faire !". À sa création, durant la Seconde Guerre mondiale, le poster célébrait le travail des femmes.

L'affiche avait été brièvement placardée dans des usines américaines en 1943 pour lutter contre l'absentéisme et décourager les appels à la grève, avant d'être ressortie des archives au début des années 1980.

Le poster est alors devenu emblématique du rôle des femmes qui avaient remplacé dans les usines les ouvriers partis au front et a été copié, imité et parodié à d'innombrables reprises, et brandi dans les manifestations féministes.

Naomi Parker Fraley, dont la belle-fille Marnie Blankenship a confirmé le décès lundi 22 janvier au New York Times, a cependant ignoré presque jusqu'à sa mort qu'elle était l'inspiration probable du créateur de l'affiche J. Howard Miller.

Longtemps, une autre ouvrière, Geraldine Hoff Doyle, avait été identifiée à tort. Une longue enquête menée à partir de 2010 par le professeur James J. Kimble, de l'université américaine de Seton Hall, a conduit à un cliché publié dans la presse en 1942 sur lequel on voit Naomi Parker Fraley.

Sur l'image en noir et blanc, la jeune femme, alors âgée d'une vingtaine d'années, porte un bandana à pois qui retient ses cheveux alors qu'elle manipule une machine de l'usine d'équipement militaire où elle travaillait à Alameda, en Californie.

"Les femmes de ce pays ont besoin d'icônes de nos jours", avait déclaré Naomi Parker Fraley dans une interview au magazine People en 2016. "Si elles pensent que j'en suis une, cela me rend heureuse."

Première publication : 23/01/2018

  • FÉMINISME

    En Europe, des "marches des femmes" pour leurs droits et contre Trump

    En savoir plus

  • FRANCE

    "Liberté d'importuner" : Catherine Deneuve s'excuse auprès des victimes de viol

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)