Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Groupe Renault : des résultats record, mais une rémunération en baisse pour son PDG

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nouvel an chinois : une émission de CCTV fait scandale avec un sketch raciste

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Le bitcoin, la monnaie 2.0

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Discours de Ramaphosa: le président sud-africain promet un "fantastique départ"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Abus Sexuels : des ONG dans la tempête

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

L'après Zuma : Cyril Ramaphosa présente son plan d'action pour le pays

En savoir plus

TECH 24

Corée du Sud : l'innovation en forme olympique

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Infrastructures : les grands travaux de Donald Trump

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Chômage en baisse : la France est-elle sortie de la crise ?

En savoir plus

Sodexo: nouveau tandem à la tête du géant des services aux entreprises

© AFP/Archives / Par Anne-Sophie MOREL | La présidente de Sodexo Sophie Bellon à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) le 13 janvier 2016

PARIS (AFP) - 

Un "leader Sodexo", Denis Machuel, 53 ans, a été nommé mardi directeur général du géant français des services aux entreprises, pour épauler la fille du fondateur Sophie Bellon, qui assure la présidence du groupe familial depuis deux ans.

M. Machuel succède ainsi à Michel Landel, 66 ans, qui occupait ce poste depuis 12 ans.

La présidente de Sodexo, Sophie Bellon, 66 ans, a qualifié cette nomination de "temps fort pour la vie de l'entreprise, qui marque cette année une transition importante".

"C'est un tournant car en un peu plus de 50 ans, Denis ne sera que le troisième à occuper ce poste, après Michel qui avait succédé à mon père en 2005", a-t-elle rappelé en ouverture de l'assemblée générale des actionnaires du groupe, fondé en 1966 à Marseille par son père Pierre Bellon, 88 ans.

Michel Landel, "a donné une nouvelle stature à Sodexo et a largement contribué à la croissance du groupe: depuis 2005, le chiffe d'affaires a cru de 70% et son résultat opérationnel a plus que doublé", a dit Sophie Bellon.

M. Landel continuera à siéger au conseil d'administration du groupe, qui emploie 427.000 salariés, jusqu'au terme de son mandat, en janvier 2020.

Il s'agit également selon Mme Bellon d'"une nouvelle page qui s'ouvre, marquée par l'arrivée de Denis Machuel, un leader Sodexo, depuis 10 ans dans le groupe. Il adhère profondément à notre culture entrepreneuriale et sa nomination est une démonstration de notre politique de promotion interne", s'est-elle félicité.

"Être n°1 mondial sur les 3 activités"

"C'est aussi un leader de l'avenir et il possède toutes les qualités pour faire face aux enjeux qui attendent Sodexo", a affirmé Sophie Bellon.

En terme d'objectifs, elle a notamment rappelé que Sodexo ambitionne "d'être le numéro un mondial en chiffre d'affaires dans les trois activités": les services sur site, les services avantages et récompenses tels que les chèques restaurant ou les chèques alimentation, et les services aux particuliers et à domicile.

Sodexo, qui a enregistré lors de son dernier exercice un bénéfice net en hausse de 13,5%, à 723 millions d'euros, prévoit pour l'année en cours une croissance interne du chiffre d'affaires de 2% à 4%, ainsi qu'une marge d'exploitation stable à 6,5%, à périmètre et change constants.

De son côté, Denis Machuel s'est dit être "très confiant dans l'avenir" du groupe.

Lors de la séance de questions-réponses en assemblée des actionnaires, la société de gestion Phitrust s'est interrogé sur l'accord de non-concurrence conclu par Sodexo avec Michel Landel, qui s'élève à 1,8 million d'euros.

"Il me semble que la loyauté à Sodexo va s'étendre au-delà de son départ en retraite. Je ne le vois pas aller travailler chez un concurrent donc, de fait, le conseil d'administration a accordé une indemnité tout à fait inappropriée et j'appelle donc à voter contre cette résolution", a lancé Denis Branche, directeur général du cabinet de gestion Phitrust.

Sophie Bellon a répondu que "lors de l'annonce du départ en retraite de Michel Landel, le conseil s'est légitimement interrogé sur les suites de sa carrière. M. Landel a contribué activement au succès du groupe pendant 35 ans. C'est donc bien légitimement que le conseil a décidé de demander à M. Landel de bien vouloir s'engager par écrit à ne pas entrer au service d'un groupe concurrent. Ces groupes sont identifiés et listés, les fonctions que M. Landel ne peut pas occuper (le sont) également".

Cette résolution concernant l'engagement de non-concurrence a été votée avec 84,88% des voix.

Par Anne-Sophie MOREL

© 2018 AFP