Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LA SEMAINE DE L'ECO

Agriculture française : le malaise des producteurs

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Agriculture française : un modèle en crise

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marseille, éternelle capitale de la culture ?

En savoir plus

FOCUS

Criminalité : le "dark Web", le côté obscur d'Internet

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le visage des sans-abri

En savoir plus

REPORTERS

"Never again" : le mouvement contre les armes qui bouscule l'Amérique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Agriculture : Emmanuel Macron veut rassurer les jeunes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Fusillade aux États-Unis : la NRA veut "plus d'armes dans les écoles"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Radicalisation : un nouveau plan pour sortir de l'impasse"

En savoir plus

Thierry Marx ouvre une brasserie dans un grand hôpital lyonnais

© AFP/Archives | Thierry Marx sert de la soupe à l'occasion du 10e anniversaire de la mort de l'abbé Pierre, à Paris le 22 janvier 2017

LYON (AFP) - 

Le chef Thierry Marx, célèbre pour sa gastronomie moléculaire, a ouvert mardi une brasserie dans un pavillon classé de l'hôpital Edouard-Herriot de Lyon, une "première" dans le milieu hospitalier, selon les Hospices Civils de Lyon (HCL).

L'ouverture de "La Villa par Thierry Marx" s'inscrit dans le cadre d'un programme de rénovation des espaces restauration et boutiques, lancé au printemps 2016 avec le groupe Lagardère Travel Retail sur la vingtaine de sites des HCL dans la région lyonnaise.

"Souvent on dit qu'on mange mal à l'hôpital! Pour les gens qui viennent consulter ou voir un autre patient, c'est du bon sens d'avoir un restaurant ici", a fait valoir le chef lors d'une visite de presse. Les personnes hospitalisées n'y auront toutefois pas accès, faute de connexion avec les cuisines de l'hôpital.

Le restaurant de 160 m2 sur deux niveaux a pris place dans d'anciens locaux administratifs, classés aux monuments historiques, à l'entrée de l'hôpital. Sa recette, selon Thierry Marx: "un jeune chef, une jeune équipe", six en salle et six en cuisine; "une cuisine simple, très tournée vers les produits du marché, en circuit court", à l'image d'un saucisson brioché ou d'un poulet au vinaigre.

"J'aime le terme populaire car c'est quelque chose de simple et qui rassemble", a ajouté le chef qui vise "en moyenne 80 couverts par jour, midi et soir, pour un ticket moyen de 25 euros".

Pour Luc Fabres, directeur des affaires domaniales, les HCL voulaient "proposer plusieurs gammes de restauration" sur leurs sites, du sandwich debout à la restauration assise, avec une "offre de qualité" pour améliorer leur image auprès de patients "qui viennent parfois de très loin pour se faire soigner".

Les HCL ont consenti à Lagardère Travel Retail une autorisation d'occupation pour 14 ans sur l'ensemble du CHU pour un investissement de 7 millions d'euros pour l'ensemble des sites.

© 2018 AFP