Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ghouta orientale : un adolescent filme le calvaire de l'intérieur

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Agriculture française : le malaise des producteurs

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Agriculture française : un modèle en crise

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marseille, éternelle capitale de la culture ?

En savoir plus

FOCUS

Criminalité : le "dark Web", le côté obscur d'Internet

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le visage des sans-abri

En savoir plus

REPORTERS

"Never again" : le mouvement contre les armes qui bouscule l'Amérique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Agriculture : Emmanuel Macron veut rassurer les jeunes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Fusillade aux États-Unis : la NRA veut "plus d'armes dans les écoles"

En savoir plus

NBA: LeBron James toujours plus haut

© Getty/AFP | La superstar de Cleveland LeBron James (d) est congratulé par son entraîneur Gregg Popovich à la fin du match face à San Antonio, le 23 janvier 2018 à San Antonio

LOS ANGELES (AFP) - 

La superstar de Cleveland LeBron James a cimenté un peu plus sa place dans l'histoire de la Ligue nord-américaine de basket (NBA) en devenant mardi à San Antonio le septième joueur à inscrire plus de 30.000 points.

A une seconde de la fin du premier quart-temps, "King James" s'est offert un énième titre de gloire.

Avec un panier, ses 7e et 8e points de la soirée, qui a porté son total de sa carrière à 30.001 points en saison régulière, il a rejoint six légendes de la NBA, Kareem Abdul-Jabbar (38.387 points), Karl Malone (36.928), Kobe Bryant (33.643), Michael Jordan (32.292), Wilt Chamberlain (31.419) et Dirk Nowitzki (30.837 pts), le seul avec lui encore en activité.

Mieux encore, le N.23 des Cavaliers est devenu à 33 ans et 24 jours le plus jeune joueur à entrer dans ce club fermé, battant de plus d'un an le record de précocité détenu jusque-là par Kobe Bryant (34 ans et 104 jours).

L'événement était attendu: "LBJ" espérait atteindre ce chiffre symbolique devant sa famille et son public samedi, mais il lui a manqué sept points pour y parvenir et c'est donc à l'AT&T Center de San Antonio qu'il a passé ce cap.

Les spectateurs de San Antonio, l'emblématique entraîneur des Spurs Gregg Popovich et bien sûr ses coéquipiers l'ont chaleureusement félicité.

"Que dire de lui qui n'a pas déjà été dit? C'est un très grand joueur et compétiteur", a résumé Popovich.

Le patron de la NBA, Adam Silver, l'a félicité dans un communiqué officiel en parlant d'"un autre moment important dans une carrière extraordinaire qui continue d'être une source d'inspiration".

- Double-double pour Murray -

L'intéressé s'était déjà auto-félicité sur les réseaux sociaux avant même le match en s'adressant un message qui lui a valu quelques moqueries : "Peu de joueurs y sont parvenus, je sais que cela n'a jamais été un objectif pour toi, mais essaie de prendre un moment pour apprécier", avait-il écrit.

Mais le triple champion NBA et quadruple MVP gardera un souvenir mitigé de sa soirée terminée avec un total de 28 points, soit 30.021 points depuis 2003: son équipe s'est nettement inclinée face à San Antonio 114 à 102 et perd petit à petit son statut de prétendant au titre.

Cleveland reste troisième de la conférence Est, mais a perdu dix de ses 13 derniers matches et l'ambiance au sein de l'équipe s'en ressent.

Lors d'une réunion de crise, les joueurs ont vidé leur sac et s'en sont notamment pris à Kevin Love à qui il reproche de ne pas avoir joué contre Oklahoma City alors qu'il était malade.

L'entraîneur des Cavaliers Tyronn Lue a prévenu après la défaite à San Antonio qu'il allait "modifier l'équipe-type", sans donner plus de détails.

San Antonio a vécu également une soirée historique, le premier match officiel de l'ère post-Tony Parker.

Parker n'est plus depuis dimanche le meneur titulaire de son équipe, laissant la place à Dejounte Murray qui, à 21 ans, a fini la rencontre avec un "double double" (deux catégories de statistiques à dix unités et plus) avec 19 points, 10 rebonds.

"C'est le résultat d'un travail acharné, mais je dois encore continuer, c'est une sacrée responsabilité de succéder à un joueur comme Tony", a avoué le Français.

Parker a montré à 35 ans qu'il fallait toujours compter sur lui: il a inscrit 14 points en 18 minutes!

"Je respecte totalement la décision de l'entraîneur, ce jour devait bien finir par arriver, j'ai encore beaucoup à donner à cette équipe", a assuré le quadruple champion NBA.

© 2018 AFP