Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"Paul Sanchez est revenu" et "Fleuve noir" : noir, c'est noir

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Israël, "État-nation du peuple juif" : un projet de loi controversé

En savoir plus

FOCUS

Pour trouver un emploi, les jeunes Chinoises passent sous le bistouri

En savoir plus

FACE À FACE

Mondial-2018 : une victoire pour les Bleus... et Emmanuel Macron ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Michel Sidibé : "On a une crise au niveau de la prévention" du sida

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Mines en Guyane : le projet Montagne d'or "inacceptable" pour les autochtones

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Donald Troll"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Après la victoire des Bleus, "comment entretenir la flamme ?"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Google : vers une amende record de Bruxelles pour abus de position dominante

En savoir plus

Amériques

Enquête russe : Donald Trump se dit "prêt" à être interrogé "sous serment"

© Saul Loeb, AFP | Le président américain Donald Trump et le procureur spécial Robert Mueller.

Vidéo par Sonia DRIDI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/01/2018

Après le ministre de la Justice, entendu la semaine dernière par le procureur spécial chargé de l'enquête russe, le président américain Donald Trump s'est dit mercredi "prêt à le faire" à son tour, "sous serment".

Le président des États-Unis, Donald Trump, a assuré, mercredi 25 janvier, qu'il était prêt à être interrogé sous serment par le procureur spécial chargé de l'enquête russe, qui fait peser une épée de Damoclès sur sa présidence.

"Je suis prêt à le faire (...) J'aimerais vraiment le faire", a déclaré Donald Trump lors d'un échange impromptu avec un petit groupe de journalistes à la Maison Blanche à quelques heures de son départ pour le Forum économique mondial de Davos, en Suisse. "Je le ferais sous serment, absolument", a-t-il ajouté, réaffirmant une nouvelle fois qu'il n'y avait selon lui eu "aucune collusion".

Si l'ingérence de Moscou dans les élections – notamment sous forme de piratages informatiques ou de diffusion de fausses informations – ne fait pas de doute aux yeux des services de renseignement, le procureur spécial Robert Mueller enquête sur une éventuelle collusion entre l'équipe de Donald Trump et Moscou.

Le procureur spécial, qui fut patron du FBI de 2001 à 2013, a récemment inculpé plusieurs proches du président américain, parmi lesquels le général Michael Flynn, qui fut son conseiller à la sécurité nationale. Ce dernier a plaidé coupable d'avoir menti au FBI et a accepté de coopérer avec la justice.

Trump coupable d’entrave à la justice ?

Au-delà de la collusion avec Moscou, Robert Mueller tente aussi de déterminer si le président américain s'est rendu coupable d'entrave à la justice. Les investigations se concentrent en particulier sur les conditions dans lesquelles il a limogé en mai le directeur du FBI James Comey. Selon ce dernier, qui a témoigné sous serment devant le Sénat, le président lui a personnellement demandé, lors d'un entretien dans le Bureau ovale, d'enterrer l'enquête sur Michael Flynn.

>> À lire : Présidentielle américaine : le ministre de la Justice entendu dans l'enquête sur l'ingérence russe

Interrogé sur le calendrier d'une telle audition, il a évoqué mercredi, en termes vagues, une possible échéance d'ici "deux ou trois semaines".

Pense-t-il que le procureur spécial sera "juste" avec lui ? "Nous verrons (...) J'espère", a-t-il ajouté, avant de marteler une nouvelle fois qu'il n'avait rien à se reprocher. "Il n'y a pas eu la moindre collusion. Il n'y a pas eu la moindre obstruction", a-t-il ajouté.

>> À lire : Enquête russe : Steve Bannon, ex-stratège de Donald Trump, convoqué à son tour

Mercredi dans la soirée, Ty Cobb, avocat de la Maison Blanche, a cependant semblé faire preuve de beaucoup plus de prudence, en particulier sur le témoignage sous serment. "S'il faut noter que M. Trump s'est exprimé à la hâte avant de partir pour Davos, il reste déterminé à continuer à coopérer pleinement avec les services du procureur spécial et est prêt à parler avec M. Mueller", a-t-il déclaré, cité par CNN.

La semaine dernière, c’est le ministre de la Justice, Jeff Sessions, qui a été interrogé par les services de Robert Mueller dans cette enquête.

Avec AFP

Première publication : 25/01/2018

  • ÉTATS-UNIS

    Présidentielle américaine : le ministre de la Justice entendu dans l'enquête sur l'ingérence russe

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Enquête russe : Steve Bannon, ex-stratège de Donald Trump, cité à comparaître

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    États-Unis : l'ancien conseiller de Trump Steve Bannon quitte la direction de Breitbart News

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)