Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

"Un archevêque australien condamné pour avoir couvert un pédophile"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Les marchés financiers inquiets pour l'Italie

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Mark Zuckerberg: "opération contrition"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Opération antiterroriste au Burkina Faso : trois "présumés jihadistes" abattus

En savoir plus

LE DÉBAT

Banlieues en France : Macron annonce une "nouvelle méthode"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Hubert Védrine : "L'objectif de Trump est de renverser le régime iranien"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Hubert Védrine : "Le populisme c'est l'échec des élites"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mai 68 revisité à travers ses affiches

En savoir plus

FOCUS

France : les nouveaux partis politiques sur les bancs de l'école

En savoir plus

FRANCE

Crues : la Seine continue de monter lentement à Paris, pic attendu tôt lundi

© Ludovic Marin, AFP | Le niveau de l'eau était à 5,78 m au pont d'Austerlitz dimanche vers 05h00.

Vidéo par FRANCE 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/01/2018

La Seine continuait sa lente montée à Paris dimanche, en attendant le pic de crue prévu très tôt lundi, tandis que la situation s'améliorait en amont de la capitale, selon l'organisme de surveillance Vigicrues.

La Seine, qui reste fermée à la navigation, a continué dans la nuit de samedi à dimanche sa lente montée à Paris, en attendant le pic de crue prévu avant l'aube lundi 29 janvier.

"La montée est très lente, donc les prévisionnistes n'ont cessé de repousser le moment où on devrait atteindre le niveau le plus élevé. On l'attend plutôt en fin de nuit", a indiqué à l'AFP une porte-parole de Vigicrues, Rachel Puechberty.

À la station du pont d'Austerlitz, la Seine, qui a continué de monter dans la nuit était à 5,82 m dimanche à 17h50, stable depuis 14h20.

Alors que vendredi le pic était prévu entre 5,80 et 6 mètres "lors du week-end", Vigicrues a affiné sa prévision samedi après-midi : environ 5,95 m dans la nuit de dimanche à lundi, soit moins que la crue de juin 2016 (6,10 m).

La préfecture de police a rappelé qu'il était "interdit et surtout extrêmement dangereux de faire du canoë ou de se baigner dans la Seine, dont le débit est actuellement de 1 600 mètres cube par seconde", selon le lieutenant-colonel Olivier Gaudard, cité par l’AFP.

Amélioration de la situation en amont de la capitale

En amont de la capitale, la situation s'améliorait petit à petit. Vigicrues a ainsi abaissé samedi en vigilance "jaune", contre "orange" auparavant, plusieurs tronçons de cours d'eau du Bassin parisien : Seine amont (Aube), Yonne aval (Yonne et Seine-et-Marne) et Armançon (Aube, Côte-d'Or et Yonne).

"En aval de Paris, sur les boucles de la Seine, la hausse se poursuivra jusqu'en début de semaine", a ajouté l'organisme de surveillance, à des niveaux supérieurs à ceux de 2016 en raison de l'apport supplémentaire de l'Oise. Une attention particulière sera portée sur le secteur d'Elbeuf, près de Rouen, avec les marées hautes prévues lundi.

La décrue pourrait "être très lente", a indiqué à l'AFP Colombe Brossel, adjointe à la Sécurité de la mairie de Paris, ajoutant que la Ville restait "d'une très grande vigilance sur la situation des nappes phréatiques en sous-sol".

"Si l'on parle de revenir complètement à la normale, cela se comptera en semaines", a estimé le patron des services de l'État chargés de l'Environnement à la région (DRIEE), Jérôme Goellner.

Sept gares du RER C fermés jusqu’à nouvel ordre

Au total, 1 500 personnes ont été évacuées en Île-de-France, a indiqué la préfecture de police dimanche. Et 1 500 foyers sur 6,2 millions sont privés d'électricité, selon Enedis qui a installé quelques dizaines de groupes électrogènes.

Côté transports, sept gares parisiennes du RER C, en bordure de Seine, resteront fermées au moins jusqu'au 5 février.

Les crues qui touchent diverses régions françaises sont dues à des précipitations importantes sur des sols gorgés d'eau. Les mois de décembre et janvier sont les plus pluvieux depuis le début des relevés en 1900, selon Météo-France.

Avec AFP

Première publication : 28/01/2018

  • FRANCE

    La Seine continue de monter mais le pic de crue devrait être moins élevé que prévu à Paris

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)