Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nigéria : de l’inquiétude à la colère

En savoir plus

LE DÉBAT

Etats-Unis : débat sur les armes : Une législation à redéfinir ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Etats-Unis : débat sur les armes : Une législation à redéfinir ? (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Rythme des réformes : Emmanuel Macron ne veut pas ralentir

En savoir plus

FOCUS

"La rue, c’est la jungle" : quels dispositifs pour les sans-abri ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Manu Payet, paré pour les César

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'antisèche de Trump pour être sympathique devant les survivants d'une fusillade

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Air France : le tour de chauffe des syndicats

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La France craint un "cataclysme" en Syrie

En savoir plus

EUROPE

Israël enrage contre la Pologne après le vote d'une loi sur la Shoah

© Joel Saget, AFP (archives) | Le camps d'Auschwitz a été construit par les nazis après l'invasion de la Pologne en 1939.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/01/2018

Le gouvernement israélien réclame la modification d'une loi, adoptée vendredi par les députés polonais, liée à la Shoah et qui vise à rendre passible de peines de prison l'emploie du terme "camps de la mort polonais".

Le gouvernement israélien a accusé samedi la Pologne de vouloir "changer l'Histoire", au lendemain du vote par la chambre basse du Parlement polonais d'une loi liée à la Shoah.

En vertu de celle-ci, il sera illégal d'employer le terme "camps de la mort polonais", au risque d'une peine pouvant aller jusqu'à trois ans de prison pour les Polonais et les étrangers qui utiliseraient ce terme pour qualifier les camps d'extermination que les nazis avaient installés en Pologne durant la Seconde Guerre mondiale. Pour entrer en vigueur, ce texte doit être voté par le Sénat et signé par le président polonais.

Convocation du chargé d’affaires polonais

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a donné instruction à l'ambassadrice d'Israël à Varsovie de rencontrer le Premier ministre polonais dès samedi soir "pour lui exprimer (s)a ferme opposition à cette loi", selon un communiqué de ses services.

Selon l'agence polonaise PAP, l'ambassadrice israélienne Anna Azari a appelé Varsovie à changer la loi lors d'une cérémonie, samedi, marquant le 73e anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz, qui coïncide avec la journée internationale à la mémoire des victimes de l'Holocauste.

Par ailleurs, le chargé d'affaires polonais auprès de l'ambassade de Pologne à Tel-Aviv, en l'absence de l'ambassadeur, a été convoqué dimanche à 10H00 locales (08H00 GMT) à Jérusalem, a indiqué à l'AFP un porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

"Interprétation erronée de l'Histoire"

Pour les Polonais, l'utilisation du terme "camps de la mort polonais" donne la fausse impression que leur pays est responsable de la Shoah.

Pour les dirigeants israéliens, ce texte représente une tentative de nier la participation de la Pologne à l'extermination des juifs par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale.

"Cette loi est sans fondement. On ne peut pas changer l'Histoire et l'Holocauste ne peut pas être nié", a proclamé Benjamin Netanyahou. "Israël demande au gouvernement polonais de modifier cette loi avant son adoption définitive", a affirmé le porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

De son côté, Yad Vashem, le mémorial de la Shoah à Jérusalem, a critiqué le texte mais de manière plus nuancée. "Cette loi est susceptible de brouiller la vérité historique concernant l'assistance que les Allemands ont reçue de la part de la population polonaise durant l'Holocauste", a souligné dans un communiqué cette institution, qui a toutefois reconnu "qu'il ne fait aucun doute que le terme ‘camps de la mort polonais’ constitue une interprétation erronée de l'histoire".

Avec AFP

 

 

Première publication : 28/01/2018

  • SECONDE GUERRE MONDIALE

    Shoah : la collection de squelettes du camp du Struthof

    En savoir plus

  • LITTÉRATURE

    Décès de l'écrivain israélien et survivant de la Shoah, Aharon Appelfeld

    En savoir plus

  • SECONDE GUERRE MONDIALE

    Shoah : la famille du premier "Juste parmi les nations" arabe accepte finalement la distinction

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)