Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

"Le nouvel antisémitisme" : un manifeste à charge ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault : un nouveau pas de deux dans "Lorenzaccio"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Ce n'est pas le moment de fantasmer sur le dégel intercoréen"

En savoir plus

L’invité du jour

"La plupart du temps, les bibliothèques ne sont pas là où les gens ont le plus besoin d’elles"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Grève chez Air France : l'arme du référendum

En savoir plus

FOCUS

RDC : le fléau des enlèvements d'enfants contre rançon

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Amical mais critique, Emmanuel Macron séduit le Congrès"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Macron aux États-Unis : un bilan en demi-teinte

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Face au scandale, la présidente de la région de Madrid démissionne

En savoir plus

Sports

Dopage russe : le tribunal arbitral du sport invalide la décision du CIO

© Michal Cizek, AFP | Alexander Legkov et Evgeniy Belov (3e et 4e en partant de la gauche) avaient été suspendus à vie des compétitions olympiques par le CIO.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 01/02/2018

À huit jours des JO d'hiver de Pyoengchang, la suspension de 28 des 43 sportifs russes sanctionnés pour avoir profité du système de dopage d'État lors des JO de Sotchi-2014, a été annulée. Certains pourront participer aux JO de Pyeongchang.

Le tribunal arbitral du sport (TAS) invoque des preuves "insuffisantes pour établir une violation des règles antidopage". Dans le cas de 28 des 43 sportifs russes sanctionnés pour dopage, "les sanctions sont annulées et leurs résultats obtenus à Sotchi rétablis", a-t-il fait savoir jeudi 1er février.

La commission de discipline du CIO, sur la base d'un rapport de l'Agence mondiale antidopage (AMA) mettant en évidence un système de dopage "institutionnalisé" en Russie, notamment durant les JO de Sotchi, avait suspendu à vie et disqualifié 43 sportifs russes et retiré 13 des 33 médailles obtenues par la Russie en 2014. Sur ces 43 sportifs, 42 avaient fait appel devant le TAS.

Participation aux JO soumise au CIO

Dans onze autres cas, le TAS a levé les suspensions à vie, mais a maintenu l'interdiction de participer aux prochains JO d'hiver à Pyoengchang (9-25 février).

Parmi les 28 sportifs blanchis, figure le fondeur Alexander Legkov, 34 ans, qui avait été sacré champion olympique sur l'épreuve reine du 50 km aux JO de Sotchi-2014 et avait également remporté la médaille d'argent sur le relais 4 × 10 km. "En théorie, certains des 28 sportifs dont la suspension à vie a été levée peuvent prétendre à une participation aux JO de Pyeongchang. Leur participation devra au préalable être soumise à un panel du CIO", a précisé un porte-parole du TAS.

Seuls 169 sportifs russes "propres", sélectionnés par une commission du CIO, sont pour le moment autorisés à y participer sous drapeau olympique.

Avec AFP

Première publication : 01/02/2018

  • SPORT

    Dopage : la Russie est exclue des Jeux paralympiques de Pyeonchang

    En savoir plus

  • DOPAGE

    Dopage d'État en Russie : à trois mois des JO, les premières sanctions tombent

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)