Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

"Un archevêque australien condamné pour avoir couvert un pédophile"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Les marchés financiers inquiets pour l'Italie

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Mark Zuckerberg: "opération contrition"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Opération antiterroriste au Burkina Faso : trois "présumés jihadistes" abattus

En savoir plus

LE DÉBAT

Banlieues en France : Macron annonce une "nouvelle méthode"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Hubert Védrine : "L'objectif de Trump est de renverser le régime iranien"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Hubert Védrine : "Le populisme c'est l'échec des élites"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mai 68 revisité à travers ses affiches

En savoir plus

FOCUS

France : les nouveaux partis politiques sur les bancs de l'école

En savoir plus

Moyen-Orient

En Iran, une trentaine de femmes arrêtées pour avoir ôté leur voile en public

© CSDHI (Comité de Soutien aux Droits de l'Homme en Iran) | Depuis plusieurs semaines, des Iraniennes arborent, têtes nues, leur voile pour dénoncer leur port obligatoire.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/02/2018

Ces femmes ont été arrêtées à Téhéran alors qu'elles dénonçaient le port du voile obligatoire depuis 1979. Un mouvement de contestation qui prend de l'ampleur depuis l'arrestation en décembre d'une Iranienne qui a exhibé son voile sur une perche.

La police iranienne a interpellé 29 femmes à Téhéran pour avoir "perturbé l'ordre social", a-t-elle indiqué jeudi 1er février dans un communiqué publié par les agences Fars, Ilna et Tasnim, sans donner plus de détails. Ces femmes dénonçaient le port du voile obligatoire depuis la révolution islamique de 1979.

Ce mouvement de femmes qui retire leur voile en public est né à la suite de l'arrestation fin décembre d'une Téhéranaise qui, tête nue, était montée sur une armoire électrique rue d'Enghelab ("révolution" en persan) en arborant son voile au bout d'une perche. La jeune mère de famille de 31 ans a été libérée après environ un mois de détention, selon l'avocate Nasrin Sotoudeh, figure de l'activisme en faveur des droits de l'Homme en Iran.

Mouvement viral sur Twitter

Depuis, plusieurs Iraniennes ont renouvelé ce geste politique et symbolique. En début de semaine, une autre femme a été interpellée pour les mêmes raisons. Narges Hosseini est détenue à la prison de Gharchak, à une trentaine de kilomètres au sud de Téhéran, avec une caution fixée à près de 90 000 euros.

Trois autres femmes semblent avoir mis en scène le même genre de protestation solitaire lundi, selon d'autres photos diffusées sur Twitter sous le hashtag #whitewednesdays.

Avocate engagée en faveur des droits de l'Homme et lauréate en 2012 du Prix Sakharov pour la liberté de l'esprit décerné par le Parlement européen, Me Sotoudeh a indiqué ne pas connaître les charges retenues contre Narges Hosseini.

Remise en cause "puérile"

La loi en vigueur en Iran depuis la Révolution islamique de 1979 impose aux femmes de sortir tête voilée et le corps couvert d'un vêtement ample plus ou moins long. Reste que le zèle de la police des mœurs à faire respecter cette loi a nettement diminué ces dernières années et un nombre croissant de Téhéranaises, mais aussi des femmes d'autres grandes villes du pays prennent des libertés en laissant apparaître nettement leur chevelure.

La remise en cause de l'obligation du port du voile par quelques femmes en Iran est "puérile", a déclaré mercredi le procureur général de la République islamique, Mohammad Jafar Montazeri, en minimisant l'importance de cette contestation. "Il s'agit d'une affaire insignifiante qui n'a rien de préoccupant", avait-il déclaré en ajoutant que les manifestantes solitaires avaient "agi par ignorance [et qu']elles pourraient avoir été influencées à partir de l'étranger".

Avec AFP

Première publication : 02/02/2018

  • IRAN

    Manifestations en Iran : le Parlement se réunit à huis clos

    En savoir plus

  • IRAN

    Le pouvoir iranien, un système verrouillé aux mains du Guide suprême

    En savoir plus

  • IRAN

    Nucléaire : Jean-Yves Le Drian se rendra en Iran en mars

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)