Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Timochenko : "Je ne regrette pas ce que j'ai fait" en Colombie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Madagascar : la justice exige la nomination d'un gouvernement d'union nationale

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Irlande: référendum historique sur l'avortement

En savoir plus

TECH 24

VivaTech 2018 : Paris veut s'imposer sur la mappemonde du numérique

En savoir plus

BILLET RETOUR

La bataille et ses héros en mémoire, Kobané se reconstruit

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

En Guadeloupe, les papilles des Antilles

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Coalition populiste en Italie : une nouvelle crise en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Données personnelles : qui a peur du RGPD ?

En savoir plus

#ActuElles

Salvador : en prison pour une fausse couche

En savoir plus

EUROPE

Chypre : le président conservateur Nicos Anastasiades réélu

Durant la campagne, Nicos Anastasiades, 71 ans, s'est engagé après à relancer les pourparlers de réunification.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/02/2018

Le président sortant de Chypre, le conservateur Nicos Anastasiades, a été réélu dimanche après s'être engagé à relancer les pourparlers de réunification de la petite île méditerranéenne, divisée depuis 1974.

Il a été réélu. Le président conservateur sortant, Nicos Anastasiades, a largement remporté le second tour de l'élection présidentielle dimanche 4 février à Chypre face au candidat indépendant Stavros Malas, soutenu par un parti de gauche.
 
Selon les résultats quasi définitifs du scrutin, portant sur 95 % des bulletins dépouillés, Nicos Anastasiades a obtenu 55,9 % des suffrages. Son adversaire l'a félicité pour sa victoire. Au premier tour, Nicos Anastasiades, 71 ans, avait obtenu 35,5 % des suffrages et Stavros Malas, 50 ans, 30,2 %. Aucun des autres candidats éliminés dimanche dernier n'avait apporté son soutien à l'un des finalistes.

Une élection avec le thème de la réunification en toile de fond

L'élection avait pour toile de fond le thème de la réunification, comme toujours sur l'île méditerranéenne. La campagne électorale en République de Chypre est, en effet, traditionnellement dominée par le thème de la division de l'île entre Chypriotes grecs et Chypriotes turcs, qui remonte à 1974. Les deux communautés sont séparées par une force de l'ONU. La République turque de Chypre du Nord n'est pas reconnue par la communauté internationale, uniquement par la Turquie. La partie grecque est membre de l'Union européenne depuis 2004.

Pendant cinq ans, Nicos Anastasiades s'est employé à relancer les pourparlers pour réunifier l'île. Mais les discussions de paix entre les deux camps avaient échoué en juillet dernier en raison d'un désaccord sur le statut des forces turques présentes dans l'île et le refus de la Turquie de renoncer à ses droits d'intervention. Bien que les deux parties de l'île aient trouvé un accord de principe pour une réunification sous forme de fédération, de profondes divergences demeurent sur la façon de gérer ce futur ensemble, y compris à l'intérieur de chaque communauté.

Durant la campagne, Stavro Malas a accusé Nicos Anastasiades d'avoir fait trop de concessions aux Chypriotes turcs lors des négociations l'an dernier, et d'avoir raté "une occasion historique", ce que le président sortant dément.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 04/02/2018

  • CHYPRE

    Le président Erdogan douche les espoirs d'un accord sur la réunification de Chypre

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE

    Chypre-Nord : l’élection du nouveau "président" relance l’espoir de réunification

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Chypre : un pas vers la réunification grâce au ballon rond ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)