Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Fête de l'Aïd, à la rencontre des musulmans ivoiriens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Pape François s'engage pour lutter contre la pédophilie

En savoir plus

FOCUS

Vénézuela : à Caracas, certains quartiers vivent dans la nostalgie des années Chavez

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Dans les coulisses du Studio Harcourt

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Finance verte : "Ce n'est pas un problème d'argent mais de projets"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Notre maison brûle, et nous regardons ailleurs"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle malienne : la Cour constitutionnelle valide la victoire d'IBK

En savoir plus

LE DÉBAT

Crise Grecque : 8 ans après, Athènes tourne la page des plans d'aide

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taysir Batniji : "Mes cousins palestiniens exilés aux États-Unis se sentent Américains"

En savoir plus

EUROPE

Belgique : Salah Abdeslam ne veut plus comparaître à son procès

© Benoit Peyrucq, AFP | Salah Abdeslam, dessiné le 5 février 2018, lors de l'ouverture de son procès au tribunal de Bruxelles.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 06/02/2018

Salah Abdeslam, seul membre encore en vie des commandos jihadistes des attentats du 13 novembre 2015, a fait savoir qu'il ne souhaitait plus comparaître à son procès qui se tient à Bruxelles.

Le procès de Salah Abdeslam, qui s’est ouvert lundi à Bruxelles, se poursuivra sans lui. Le seul membre encore en vie des commandos jihadistes des attentats du 13 novembre 2015 a fait savoir qu'il ne souhaitait plus comparaître à ce procès, a annoncé, mardi 6 février, dans un communiqué Luc Hennart, président du tribunal de première instance francophone de Bruxelles.

>> À lire : Les enjeux de la première comparution publique de Salah Abdeslam à Bruxelles

Salah Abdeslam, un Français d'origine marocaine âgé de 28 ans, est accusé avec Sofiane Ayari, un complice de sa fuite après les attentats, d'avoir tiré sur des policiers à Bruxelles le 15 mars 2016. Tous deux doivent répondre de "tentative d'assassinat sur plusieurs policiers" et "port d'armes prohibées", le tout "dans un contexte terroriste".

"Je place ma confiance en Allah et c'est tout"

Lundi à l'ouverture du procès, Salah Abdeslam, qui avait pourtant souhaité comparaître, a refusé de répondre aux questions et défié la justice au nom d'Allah. "Je n'ai pas peur de vous, je n'ai pas peur de vos alliés, de vos associés, je place ma confiance en Allah et c'est tout", a-t-il notamment lancé au tribunal.

Suspendu lundi en fin d'après-midi, le procès doit reprendre jeudi avec comme point d'orgue les plaidoiries de la défense, notamment celle de Me Sven Mary, avocat tout juste rappelé aux côtés de Salah Abdeslam.

Lundi, une même peine de vingt ans de prison assortie d'une période de sûreté des deux tiers - soit le maximum encouru - a été requise à l'encontre de deux prévenus.

Avec AFP

Première publication : 06/02/2018

  • FRANCE

    Attentats du 13 novembre : la veste explosive de Salah Abdeslam aurait été défectueuse

    En savoir plus

  • FRANCE

    Attentats du 13-Novembre : deux ans après, la France se souvient

    En savoir plus

  • FRANCE

    Attentats du 13-Novembre : Salah Abdeslam refuse une nouvelle fois de répondre au juge

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)