Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : Morgan Tsvangirai inhumé dans son village natal

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Afrin: une guerre sans images

En savoir plus

LE DÉBAT

Offensive sur Afrin en Syrie : Damas, Ankara, un nouveau rapport de force ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Gabriel Attal : "Les propos de Laurent Wauquiez sont indignes et pas au niveau du chef d'un grand parti d'opposition"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Guillaume Larrivé : "On voit que la meute est en marche aux ordres de l'Élysée"

En savoir plus

FOCUS

RD Congo : la Chine à l'assaut du cobalt

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Isabelle Carré écrivaine se dévoile dans "Les Rêveurs"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Sandales, tunique rouge et colliers à fleurs" pour Justin Trudeau en Inde

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Donald Trump Junior en Inde : un voyage d’affaires très politique

En savoir plus

FRANCE

Quatre ans de prison requis contre Jawad Bendaoud, le "logeur de jihadistes"

© Benoît Peyrucq, AFP | Jawad Bendaoud durant son procès, le 26 janvier 2018.

Vidéo par Karim HAKIKI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 06/02/2018

Le parquet a publié ses réquisitions, mardi, dans le procès de Jawad Bendaoud, celui qui avait logé deux auteurs des attentats du 13 novembre 2015 : le procureur demande quatre ans de prison.

Le parquet a requis mardi 6 fécrier quatre ans de prison contre Jawad Bendaoud, jugé à Paris pour avoir fourni un logement à deux jihadistes auteurs des attentats du 13-Novembre.

Le procureur a demandé la même peine pour Mohamed Soumah, qui avait eu un rôle d'intermédiaire.

Jawad Bendaoud et Mohamed Soumah, 31 et 28 ans, deux délinquants  multirécidivistes, marchand de sommeil à ses heures pour l'un, trafiquant de drogue pour l'autre, sont jugés pour recel de terroristes.

>> À lire : Le logeur de Daech, un "bouffon médiatique" devant la justice

Jugés pour "recel de malfaiteurs terroristes", ils encourent six ans de prison. Le ministère public a en revanche requis la peine maximale, cinq ans de prison avec mandat de dépôt, contre Youssef Aït Boulahcen, le cousin du cerveau présumé des attentats, jugé pour "non-dénonciation de crime terroriste".

Avec AFP

Première publication : 06/02/2018

  • FRANCE

    Procès de Jawad Bendaouad : le combat des voisins du squat de Saint Denis

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le logeur de Daech, un "bouffon médiatique" devant la justice

    En savoir plus

  • BELGIQUE

    Belgique : Salah Abdeslam ne veut plus comparaître à son procès

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)