Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Timochenko : "Je ne regrette pas ce que j'ai fait" en Colombie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Madagascar : la justice exige la nomination d'un gouvernement d'union nationale

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Irlande: référendum historique sur l'avortement

En savoir plus

TECH 24

VivaTech 2018 : Paris veut s'imposer sur la mappemonde du numérique

En savoir plus

BILLET RETOUR

La bataille et ses héros en mémoire, Kobané se reconstruit

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

En Guadeloupe, les papilles des Antilles

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Coalition populiste en Italie : une nouvelle crise en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Données personnelles : qui a peur du RGPD ?

En savoir plus

#ActuElles

Salvador : en prison pour une fausse couche

En savoir plus

EUROPE

Fin du procès Abdeslam à Bruxelles : son avocat réclame l’impartialité des juges

© Didier Lebrun, Pool, AFP | L'avocat de Salah Abdeslam, Me Sven Mary, au palais de justice de Bruxelles, le 8 février 2018.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/02/2018

Pour le second et dernier jour du procès de Salah Abdeslam à Bruxelles, son avocat a demandé, jeudi, à la justice belge de se concentrer uniquement sur la fusillade avec des policiers en mars 2016 pour laquelle son client est jugé.

"Jugez-le comme vous jugeriez Dupont !", a réclamé jeudi 8 février Me Sven Mary à la justice belge. L’avocat de Salah Abdeslam, le seul membre encore en vie des commandos jihadistes des attentats du 13 novembre 2015, a demandé aux juges de se concentrer uniquement sur le dossier de la fusillade avec des policiers en mars 2016 pour lequel il est jugé à Bruxelles.

"Ce dossier est pollué par tout ce que vous avez lu, vu, entendu (...) Je vous demande de juger Salah Abdeslam comme vous jugeriez Dupont", a-t-il lancé à la présidente du tribunal Marie-France Keutgen.

Peu avant 17h30, cette dernière a clos les débats sans annoncer de date de prononcé du jugement.

Nouvelle audience en mars

Une nouvelle audience se tiendra le 29 mars, mais sans Abdeslam ni son co-prévenu Sofiane Ayari, pour débattre de la recevabilité d'une association de victimes du terrorisme comme partie civile, a précisé Mme Keutgen. Le jugement devrait ensuite être mis en délibéré.

Abdeslam, Français d'origine marocaine âgé de 28 ans, et Ayari, un Tunisien de 24 ans, doivent répondre de "tentative d'assassinat sur plusieurs policiers" et "port d'armes prohibées", le tout "dans un contexte terroriste", une qualification qu'ont vivement contestée jeudi les avocats de la défense.

Une même peine de vingt ans de prison, avec 13 ans de sûreté, soit le maximum pour les faits jugés, a été requise par le parquet fédéral pour les deux prévenus.

Avec AFP

Première publication : 08/02/2018

  • JUSTICE

    Les enjeux de la première comparution publique de Salah Abdeslam à Bruxelles

    En savoir plus

  • FRANCE

    Attentats du 13 novembre : la veste explosive de Salah Abdeslam aurait été défectueuse

    En savoir plus

  • FRANCE

    Attentats du 13-Novembre : deux ans après, la France se souvient

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)