Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Agriculture : Emmanuel Macron veut rassurer les jeunes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Fusillade aux États-Unis : la NRA veut "plus d'armes dans les écoles"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Radicalisation : un nouveau plan pour sortir de l'impasse"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nigeria : de l'inquiétude à la colère

En savoir plus

LE DÉBAT

Débat sur les armes aux États-Unis : une législation à redéfinir ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Débat sur les armes aux États-Unis : une législation à redéfinir ? (Partie 1)

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Un hiver dans un vignoble bourguignon

En savoir plus

POLITIQUE

Rythme des réformes : Emmanuel Macron ne veut pas ralentir

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Agriculture productiviste : "Des modèles alternatifs existent !"

En savoir plus

Eurofighter: amende de 81 millions d'euros pour Airbus en Allemagne

© AFP/Archives | La justice allemande a annoncé vendredi avoir infligé une amende de 81,25 millions d'euros à l'avionneur européen Airbus

BERLIN (AFP) - 

La justice allemande a annoncé vendredi avoir infligé une amende de 81,25 millions d'euros à l'avionneur européen Airbus dans une affaire de corruption présumée autour de la vente de 18 avions de combat Eurofighter à l'Autriche en 2003.

L'amende, "acceptée par l'entreprise", clôt ainsi une enquête menée par le Parquet de Munich en Allemagne sur ce dossier, indique ce dernier dans un communiqué.

"Le résultat des investigations du Parquet de Munich, qui durait depuis 2012, n'a pas confirmé les allégations de corruption", a réagi l'avionneur dans un communiqué séparé.

Si les enquêteurs n'ont trouvé aucune preuve tangible de pots de vins visant à assurer l'attribution du contrat à l'entreprise, le ministère public estime toutefois qu'Airbus a failli à son devoir de surveillance en autorisant l'ancienne direction à procéder à des paiements de plusieurs millions d'euros liés au contrat et ce "à des fins non clarifiées".

Le Parquet a parallèlement loué la compagnie pour sa coopération dans l'enquête et la mise en place "de règles de compliance", qui "laissent des raisons de penser que de tels événements ne se reproduiront plus à l'avenir".

© 2018 AFP