Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ghouta orientale : un adolescent filme le calvaire de l'intérieur

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Agriculture française : le malaise des producteurs

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Agriculture française : un modèle en crise

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marseille, éternelle capitale de la culture ?

En savoir plus

FOCUS

Criminalité : le "dark Web", le côté obscur d'Internet

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le visage des sans-abri

En savoir plus

REPORTERS

"Never again" : le mouvement contre les armes qui bouscule l'Amérique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Agriculture : Emmanuel Macron veut rassurer les jeunes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Fusillade aux États-Unis : la NRA veut "plus d'armes dans les écoles"

En savoir plus

Une cinquième Victoire de la musique pour le revenant MC Solaar

© AFP | Le rappeur MC Solaar à Cannes, en France, le 4 novembre 2017

BOULOGNE-BILLANCOURT (AFP) - 

Le rappeur MC Solaar a ajouté une cinquième Victoire à son palmarès, vendredi, en décrochant celle de "l'album chanson de l?année" pour "Géopoétique" qui a marqué son grand retour aux affaires en 2017 après dix ans d'absence.

Celui qu'on surnomme "Claude MC" a devancé le duo féminin Brigitte ("Nues") et Albin De La Simone ("L?un de nous").

A l'instar de NTM, qui célèbre cette année ses 30 ans d'existence, et de IAM, qui a fêté l'an passé les 20 ans de "L'école du micro d'argent", MC Solaar est un des pionniers d'un genre qui est devenu en France la pop d'aujourd'hui, en ce sens que les musiques urbaines sont les plus consommées sur les plateformes de streaming.

La reconnaissance du travail de MC Solaar illustre toute la diversité du rap français. Il a remporté ses cinq Victoires dans cinq catégories différentes: "album chanson de l'année" donc, "album de musiques urbaines" en 2008, "meilleur clip vidéo" en 1995, "artiste masculin" en 1995 et "meilleur groupe" en 1992, alors qu'il rappait bien seul!

Preuve qu'à cette époque, bien lointaine, où il était minoritaire, le hip hop, encore balbutiant, n'était pas forcément bien compris par l'industrie du disque.

© 2018 AFP