Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ghouta orientale : un adolescent filme le calvaire de l'intérieur

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Agriculture française : le malaise des producteurs

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Agriculture française : un modèle en crise

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marseille, éternelle capitale de la culture ?

En savoir plus

FOCUS

Criminalité : le "dark Web", le côté obscur d'Internet

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le visage des sans-abri

En savoir plus

REPORTERS

"Never again" : le mouvement contre les armes qui bouscule l'Amérique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Agriculture : Emmanuel Macron veut rassurer les jeunes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Fusillade aux États-Unis : la NRA veut "plus d'armes dans les écoles"

En savoir plus

Culture

Médoune Diallo, voix de l'afro-salsa sénégalaise, a tiré sa révérence

Pochette du disque "Trovador" en 1992, Médoune Diallo est au centre.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/02/2018

Adulé par tous les fans d’afro-salsa, le chanteur sénégalais Médoune Diallo est indissociable des grands tubes d’Orchestra Baobab et Africando. Sa voix s’est éteinte le 10 février dernier.

Chanteur pour l’Orchestra Baobab durant deux décennies, devenu ensuite la figure incontournable du plus grand groupe de musique afro-cubaine Africando, Médoune Diallo est mort à Dakar, le 10 février. Il aurait dû souffler ses 69 bougies le lendemain.

C’est d’abord chez Orchestra Baobab que Médoune Diallo se fait connaître, dès 1972. Il participe pendant vingt ans à l’enregistrement de plusieurs albums devenus des grands classiques de l’afro-salsa, comme le rappelle le site Afrisson dans une longue biographie : Orchestra Baobab vol.1 & vol.2, Bawobab 75, Guy gu rey gui, Senegaal Sunugaal, Adduna jarul naawo, On verra ça, "Pirate’s Choice"…

Il est ensuite choisi par le producteur Ibrahima Sylla pour enregistrer un disque dans des studios à New York, aux côtés de deux autres stars de la salsa africaine, le compositeur prolifique Pape Seck, à qui on attribue la paternité du genre mbalax, devenu depuis le style musical sénégalais par excellence, et Nicolas Menheim. Cet "all-stars" sera baptisé "Africando". Les compositions sont d’influences wolof, peul ou sérère, mais aussi adaptées des classiques des grands musiciens cubains, mexicains ou portoricains. Cet assemblage de chanteurs-stars, d’une section de cuivres incisifs et des rythmiques chaloupées, porte "Africando" loin dans le monde. "Africando reflète avec brio l’histoire d’amour qui lie le son, le boléro, la guaracha ou la cumbia aux rythmes d’Afrique", rappelle Rfi Musique.

Depuis l’annonce du décès de Médoune Diallo, de nombreux Sénégalais lui rendent hommage, à commencer par cette déclaration du ministre de la Culture, Abdou Latif Coulibaly : "Médoune Diallo laisse à la postérité un héritage qui prendra la place inestimable qu’elle mérite dans le patrimoine musical international".

Première publication : 12/02/2018

COMMENTAIRE(S)