Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Élections en Turquie : Recep Tayyip Erdogan menacé ?

En savoir plus

POLITIQUE

Migrants aux Etats-Unis : Donald Trump recule sur la séparation des familles

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Faouiza Charfi : "Il est important que nos enfants aient une autre vision de l'islam"

En savoir plus

FOCUS

France : le fléau des déchetteries sauvages

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Universités françaises : la compétition internationale "pas forcément négative"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Fête de la musique : Arat Kilo, au carrefour des influences

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Familles séparées : la grogne monte aux États-Unis

En savoir plus

L’invité du jour

Karine Tuil : "Romancière, je tente à travers l’observation de la société d’en décrypter la complexité"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Boeing : "Il faut maintenir le dialogue entre américains et chinois"

En savoir plus

Ligue des chyampions: la Juve manque l'occasion d'assommer Tottenham

© AFP | L'attaquant argentin de la Juventus Gonzalo Higuain contre Tottenham en 8es de finale aller de Ligue des champions, le 13 février 2018 à Turin

TURIN (ITALIE) (AFP) - 

La Juventus, qui comptait deux buts d'avance après neuf minutes, a concédé le match nul contre Tottenham (2-2) en huitième de finale aller de la Ligue des champions, mardi à Turin, laissant au retour toutes ses chances à un club anglais qu'elle a pourtant eu l'occasion d'enterrer.

Gonzalo Higuain (2e, 9e sp) a manqué bien plus que le coup du chapeau lorsqu'il a raté son penalty juste avant la pause: l'Argentin a tout simplement manqué l'occasion de tuer les espoirs anglais. Au contraire, ce loupé a relancé les hommes de Mauricio Pochettino, bien meilleurs ensuite...

Car Tottenham n'a pas l'habitude des grands rendez-vous européens et cela s'est senti dès l'entame du match.

Si on attendait un duel entre Harry Kane et l'imprenable défense turinoise (un seul but concédé en 16 matches avant mardi), c'est raté. A l'Allianz Stadium, ce fut plutôt un combat entre jeunesse et expérience, cette dernière étant à l'avantage des Italiens, finalistes malheureux de la C1 la saison passée, avant que la fougue ne l'emporte.

Les attaquants de la Vieille Dame, Gonzalo Higuain en tête, ont d'abord mis au supplice une arrière-garde londonienne en dessous de tout en première période.

-L'inévitable Kane-

Dès l'entame, Dembélé commettait une faute sur Pjanic plein axe à trente mètres du but. Mal placée, la défense laissait Higuain tout seul et l'Argentin en profitait pour placer une reprise de volée incroyable après même pas 90 secondes de jeu.

Cinq minutes plus tard, le latéral gauche Ben Davies percutait involontairement Bernardeschi dans la surface pour concéder le premier penalty des Spurs. Higuain transformait avec sans froid pour offrir une belle avance aux sextuples champions d'Italie en titre.

Après plusieurs tentatives, les Londoniens, nerveux, réussissaient à marquer un but à l'extérieur importantissime, grâce à l'inévitable Kane. Sur une ouverture d'Alli, l'impeccable Anglais devançait la sortie de Buffon pour inscrire un but tranquille (2-1, 35e).

La défense des Spurs n'en était pas pour autant moins fébrile. Juste avant la pause, la latéral droit Aurier, pris de vitesse, fauchait Douglas Costa dans la surface (45e+2).

Mais alors qu'Higuain se dirigeait vers un triplé, l'Argentin se faisait trop nonchalant et balançait une frappe de mule sur la barre transversale, laissant Tottenham dans le match.

La chance des Italiens était passée. Les Spurs, plus sereins, ont en effet offert une bien meilleure prestation dans le second acte.

Maintenus dans le match par un bon Lloris, auteur d'une parade décisive sur Bernardeschi (57e), ils ont été arracher l'égalisation sur un coup franc d'Eriksen.

Le Danois jouait au plus malin avec Buffon et parvenait à tromper le vieux gardien en glissant sa frappe sous le mur turinois (2-2, 72e). L'audace de la jeunesse se montrait cette fois un avantage, peut-être décisif avant le match retour le 7 mars à Wembley.

© 2018 AFP