Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle malienne, la Cour constitutionnelle valide la victoire d'IBK

En savoir plus

LE DÉBAT

8 ans après, Athènes tourne la page des plans d'aide

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taysir Batniji : "Mes cousins palestiniens exilés aux États-Unis se sentent Américains"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : les Vénézuéliens face à l’hyperinflation

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La Grèce, ses blessures fermées, et celles qui restent ouvertes"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La lutte sans fin des peuples autochtones

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La liberté de la presse vous appartient"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Mille et un kebabs : à chaque pays ses secrets !

En savoir plus

DANS LA PRESSE

En Italie, l'effondrement du "pont malade"

En savoir plus

Afrique

Démission ou motion de défiance : le président sud-africain Jacob Zuma doit choisir avant jeudi

© GIANLUIGI GUERCIA / AFP | Jacob Zuma avec l'actuel patron de l'ANC, Cyril Ramaphosa. Ce dernier avait fait de la lutte contre la corruption sa priorité.

Vidéo par Caroline DUMAY

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/02/2018

Une motion de défiance contre le président sud-africain sera débattue jeudi au Parlement, s'il n'a pas remis d'ici là sa démission, annonce l'ANC. Jacob Zuma, dont le mandat expire en 2019, est empêtré dans une série de scandales.

"On ne peut pas attendre plus longtemps." Le Congrès national africain (ANC), parti au pouvoir en Afrique du Sud, déposera une motion de défiance contre le président Jacob Zuma, jeudi, s'il n'a pas renoncé à ses fonctions d'ici là, a déclaré mercredi 14 février le trésorier de la formation, Paul Mashatile.

>> Le long naufrage de "l’insubmersible" Jacob Zuma

"On procède avec la motion de défiance [jeudi] pour que le président Jacob Zuma soit démis de ses fonctions et que nous puissions élire" l'actuel patron de l'ANC, Cyril Ramaphosa, au poste de président de la République, a déclaré le trésorier général du parti, Paul Mashatile, lors d'une conférence de presse au Cap.

Pour être adoptée, la motion de défiance doit recueillir la majorité absolue des 400 députés. L'ANC dispose de 249 sièges.

>> Dauphin de Mandela, Cyril Ramaphosa aux portes du pouvoir en Afrique du Sud

"Nous sommes plongés dans l'incertitude, on ne peut pas continuer ainsi", a ajouté le chef du groupe parlementaire de l'ANC, Jackson Mthembu, estimant "possible" que Cyril Ramaphosa soit élu président de la République dès jeudi.

L'actuel chef de l'État, dont le mandat expire en 2019, est empêtré dans une série de scandales qui ternissent dangereusement l'image du parti au pouvoir à un an des élections générales. Il a réagi mercredi sur la télévision publique SABC : "C'est très injuste que ce sujet soit soulevé en permanence. (...) Qu'est-ce-que j'ai fait ? Personne n'est capable de me donner de raisons", a-t-il ajouté en parlant de l'ANC. Il a assuré qu'il s'exprimerait une nouvelle fois plus tard dans la journée.

Avec AFP

Première publication : 14/02/2018

  • AFRIQUE DU SUD

    Dauphin de Mandela, Cyril Ramaphosa aux portes du pouvoir en Afrique du Sud

    En savoir plus

  • AFRIQUE DU SUD

    Afrique du Sud : le long naufrage de "l’insubmersible" Jacob Zuma

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)