Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

En Allemagne, une baisse significative de la délinquance juvénile

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La chanson française à fleur de peau

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Les "nouveaux visages" de la lutte contre les armes à feu aux États-Unis

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Lettonie : le gouverneur de la banque centrale arrêté

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Fourcade en or : "Quel pied !"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Pete Souza, ancien photographe à la Maison Blanche : "Obama a beaucoup d'humour"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Arnaud Danjean : "Les Européens doivent assumer leur sécurité de façon plus autonome"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Défense et sécurité : le couple franco-allemand seul au front ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Groupe Renault : des résultats record, mais une rémunération en baisse pour son PDG

En savoir plus

Afrique

Démission ou motion de défiance : le président sud-africain Jacob Zuma doit choisir avant jeudi

© GIANLUIGI GUERCIA / AFP | Jacob Zuma avec l'actuel patron de l'ANC, Cyril Ramaphosa. Ce dernier avait fait de la lutte contre la corruption sa priorité.

Vidéo par Caroline DUMAY

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/02/2018

Une motion de défiance contre le président sud-africain sera débattue jeudi au Parlement, s'il n'a pas remis d'ici là sa démission, annonce l'ANC. Jacob Zuma, dont le mandat expire en 2019, est empêtré dans une série de scandales.

"On ne peut pas attendre plus longtemps." Le Congrès national africain (ANC), parti au pouvoir en Afrique du Sud, déposera une motion de défiance contre le président Jacob Zuma, jeudi, s'il n'a pas renoncé à ses fonctions d'ici là, a déclaré mercredi 14 février le trésorier de la formation, Paul Mashatile.

>> Le long naufrage de "l’insubmersible" Jacob Zuma

"On procède avec la motion de défiance [jeudi] pour que le président Jacob Zuma soit démis de ses fonctions et que nous puissions élire" l'actuel patron de l'ANC, Cyril Ramaphosa, au poste de président de la République, a déclaré le trésorier général du parti, Paul Mashatile, lors d'une conférence de presse au Cap.

Pour être adoptée, la motion de défiance doit recueillir la majorité absolue des 400 députés. L'ANC dispose de 249 sièges.

>> Dauphin de Mandela, Cyril Ramaphosa aux portes du pouvoir en Afrique du Sud

"Nous sommes plongés dans l'incertitude, on ne peut pas continuer ainsi", a ajouté le chef du groupe parlementaire de l'ANC, Jackson Mthembu, estimant "possible" que Cyril Ramaphosa soit élu président de la République dès jeudi.

L'actuel chef de l'État, dont le mandat expire en 2019, est empêtré dans une série de scandales qui ternissent dangereusement l'image du parti au pouvoir à un an des élections générales. Il a réagi mercredi sur la télévision publique SABC : "C'est très injuste que ce sujet soit soulevé en permanence. (...) Qu'est-ce-que j'ai fait ? Personne n'est capable de me donner de raisons", a-t-il ajouté en parlant de l'ANC. Il a assuré qu'il s'exprimerait une nouvelle fois plus tard dans la journée.

Avec AFP

Première publication : 14/02/2018

  • AFRIQUE DU SUD

    Dauphin de Mandela, Cyril Ramaphosa aux portes du pouvoir en Afrique du Sud

    En savoir plus

  • AFRIQUE DU SUD

    Afrique du Sud : le long naufrage de "l’insubmersible" Jacob Zuma

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)