Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ghouta orientale : un adolescent filme le calvaire de l'intérieur

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Agriculture française : le malaise des producteurs

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Agriculture française : un modèle en crise

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marseille, éternelle capitale de la culture ?

En savoir plus

FOCUS

Criminalité : le "dark Web", le côté obscur d'Internet

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le visage des sans-abri

En savoir plus

REPORTERS

"Never again" : le mouvement contre les armes qui bouscule l'Amérique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Agriculture : Emmanuel Macron veut rassurer les jeunes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Fusillade aux États-Unis : la NRA veut "plus d'armes dans les écoles"

En savoir plus

L'actrice Lena Dunham révèle avoir eu une hystérectomie

© GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP | L'actrice Lena Dunham à Los Angeles le 9 décembre 2015

NEW YORK (AFP) - 

L'actrice Lena Dunham, créatrice et star de la série "Girls", a révélé avoir eu recours à une hystérectomie car elle souffrait d'endométriose, expliquant en détails les conséquences de cette maladie qui concerne environ une femme sur dix.

Dans une tribune publiée mercredi par le site du magazine Vogue, la comédienne de 31 ans, récompensée en 2013 par un Golden Globe, explique que l'endométriose lui causait des douleurs insupportables et que l'intervention visait à les faire cesser.

Cette pathologie chronique est liée au fait que l'endomètre, le tissu qui recouvre l'intérieur de l'utérus, se développe dans d'autres organes et peut provoquer des lésions, des adhérences et des kystes ovariens.

Depuis plusieurs mois, la douleur provoquée par l'endométriose était devenue "insupportable", raconte-t-elle, au point de la faire délirer.

Elle a donc choisi de procéder à une ablation de l'utérus, ou hystérectomie, fin 2017.

L'opération ne lui permet plus de concevoir un enfant, mais Lena Dunham va bientôt se soumettre à des examens pour détecter l'éventuelle présence d'ovocytes, écrit-elle. Si les tests étaient positifs, elle pourrait envisager de faire un don d'ovocytes à une mère porteuse.

Elle n'écarte pas non plus la possibilité d'une adoption.

Malgré ces voies de recours, Lena Dunham dit regretter ne plus pouvoir porter d'enfant. "Je voulais avoir ce ventre. Je voulais voir ce à quoi ces neuf mois d'union totale pouvaient ressembler."

"J'étais faite pour ce boulot, mais je n'ai pas réussi l'entretien d'embauche. Et ce n'est pas grave. Vraiment. Peut-être que je n'en suis pas convaincue là, maintenant, mais ça viendra bientôt."

Lena Dunham s'est révélée en 2012 avec la série "Girls", diffusée sur la chaîne câblée HBO, qu'elle a conçue et dont elle a écrit le scénario.

Cette histoire de quatre jeunes femmes, qui démarrent leur vie professionnelle et tentent de trouver leur place à New York, a duré six saisons et été saluée par la critique.

Avec une approche très concrète, sans artifice, marquée notamment par des scènes de sexe crues, la série a été considérée comme l'une des plus fidèles à l'univers des "millenials".

Lena Dunham s'est séparée, début janvier, de son compagnon depuis cinq ans, le musicien, auteur et producteur Jack Antonoff, qui a beaucoup contribué au dernier album de Lorde, nommé aux derniers Grammy Awards dans la catégorie reine du meilleur album.

© 2018 AFP