Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Sommet "Tech For Good" : la "French Tech" a-t-elle le vent en poupe ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Solo, a Star Wars story" : à l’origine du mythe

En savoir plus

FACE À FACE

Macron et les banlieues : une vision libérale ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Un archevêque australien condamné pour avoir couvert un pédophile"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Les marchés financiers inquiets pour l'Italie

En savoir plus

L’invité du jour

Marc Hecker : "Il faut faire plus sur la prévention de la radicalisation"

En savoir plus

FOCUS

Le divorce bientôt légal aux Philippines ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Mark Zuckerberg: "Opération contrition"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Opération antiterroriste au Burkina Faso : trois "présumés jihadistes" abattus

En savoir plus

Culture

Marie-Christine Saragosse n'est plus présidente de France Médias Monde

© Martin Bureau, AFP | Marie-Christine Saragosse, en septembre 2015,

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/02/2018

Un imbroglio administratif amène à l'annulation du mandat de Marie-Christine Saragosse à la tête de France Médias Monde. PDG depuis 2012, elle n'a pas transmis dans les délais ses déclarations de patrimoine et d'intérêts.

La présidente de France Médias Monde, qui regroupe France 24, RFI et Monte Carlo Doualiya, a annoncé, mardi 13 février dans la soirée, que son mandat avait été annulé à la suite d'un malentendu administratif. En effet, Marie-Christine Saragosse n'a pas transmis dans les délais ses déclarations de patrimoine et d'intérêts.

Dans un message aux salariés du groupe, qu'elle dirige depuis 2012, Marie-Christine Saragosse dit avoir appris "avec stupéfaction" que son "mandat de Présidente-directrice générale de France Médias Monde était tombé".

Reconduite le 5 octobre 2017 pour un nouveau mandat, elle aurait dû faire parvenir dans un délai de deux mois à la "Haute Autorité pour la transparence de la vie publique une déclaration de situation patrimoniale de fin de fonctions ainsi qu'une nouvelle déclaration d'intérêts", explique-t-elle dans ce courrier révélé par Le Monde et dont l'AFP a eu copie.

Pour de précédentes déclarations de ce type, faites en 2013 puis en 2015, Marie-Christine Saragosse avait répondu à un questionnaire transmis par les autorités concernées, précise-t-elle dans ce texte. Mais, depuis, la procédure a changé et c'est de sa propre initiative qu'elle aurait cette fois dû communiquer ces informations, ce qu'elle "ignorait", ajoute-t-elle.

Elle sera "évidemment candidate"

"Les délais de dépôt de ces déclarations étant dépassés, mon mandat est donc tombé automatiquement", s'étonne la patronne de France Médias Monde, 57 ans, qui précise que, si une nouvelle procédure de nomination devait être lancée par le CSA, elle serait "évidemment candidate".

En attendant, un "Conseil d'administration extraordinaire sera réuni dans les plus brefs délais pour mettre en place la gouvernance transitoire", poursuit-elle dans ce communiqué.

En reconduisant l'an dernier Marie-Christine Saragosse, unique candidate, à la tête de France Médias Monde, le CSA avait noté que "que la situation de France Médias Monde s'(était) significativement améliorée depuis 2012" et a salué sa "capacité" à "avoir piloté et réussi l'intégration de France 24, RFI et Monte Carlo Doualiya au sein d'une société unique".

Cette situation inédite intervient dans un contexte déjà chargé pour l'audiovisuel public, avec la récente révocation par le CSA du patron de Radio France Mathieu Gallet à la suite de sa condamnation pour favoritisme quand il dirigeait l'Institut national de l'audiovisuel (INA), et les projets de réforme du secteur par le gouvernement.

avec AFP

Première publication : 14/02/2018

  • FRANCE

    France : le projet de loi contre les "fake news" se précise

    En savoir plus

  • MÉDIAS

    Le CSA révoque Mathieu Gallet de la présidence de Radio France

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Donald Trump dévoile ses "fake news awards"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)