Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire, le PDCI allié de Ouattara rejette un "parti unifié"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Immigration : de l'Espagne aux Etats-Unis en passant par l'Allemagne, les voix s'élèvent

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Royaume" : Yumi et Moonboy, un tandem poétique, électro-pop

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Aux Etats-Unis, la réalité "sinistre" des enfants séparés de leurs parents sans-papiers

En savoir plus

L’invité du jour

Alexandre Mars : "Faire une société dans laquelle le don sera la norme"

En savoir plus

FOCUS

Arménie : les ravages de la corruption sur l'environnement

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Éthiopie : le barrage pharaonique construit sur le Nil

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Je pense, donc je foot"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Fête de la musique : une fête qui résonne au-delà des frontières

En savoir plus

BILLET RETOUR

Retour dans les pays qui ont marqué l’actualité, les villes traumatisées par la guerre, une catastrophe naturelle ou un désastre industriel. Le dimanche à 21h10. Et dès le vendredi, en avant-première sur internet!

Dernière modification : 19/02/2018

À Sotchi, le cher héritage des Jeux olympiques

© France 24

En 2014, Sotchi, station balnéaire du sud de la Russie, accueillait les Jeux olympiques d'hiver. Ils furent les plus chers de l'histoire des JO : 50 milliards de dollars pour un événement qui devait marquer le grand retour de Vladimir Poutine sur la scène internationale, après sa réélection deux ans plus tôt. Aujourd'hui, qu'est devenu l'héritage de ces chantiers titanesques ? Notre reporter est retournée à Sotchi.

En 2007, l'attribution des Jeux olympiques d'hiver à Sotchi par le Comité international olympique (CIO) donne le coup d'envoi à une transformation en profondeur de la ville. Au fur et à mesure que le temps passe, la facture des chantiers, initialement chiffrée à 12 milliards de dollars, ne cesse de grimper. Les scandales de corruption se succèdent, sur fond de gestion opaque du budget par les autorités et les sociétés qui se partagent les chantiers. Finalement, le pari est tenu : après cinq ans de travaux jour et nuit, la ville hérite d'une toute nouvelle infrastructure : plus de 550 kilomètres de routes et de voies ferrées, des dizaines d'hôtels, des nouvelles stations de ski, un palais des congrès et pas moins de six stades olympiques.

Mais les feux d'artifice de la cérémonie de clôture n'ont pas encore illuminé le ciel de Sotchi que les yeux du monde sont déjà rivés vers le pays voisin : l'Ukraine, où la révolution de Maïdan renverse, en février 2014, le président prorusse Victor Ianoukovitch. Le mois suivant, Vladimir Poutine annexe la Crimée et se brouille avec l'Occident, laissant un arrière-goût amer au panache des Jeux de Sotchi. Dans la ville cependant, le chantier se poursuit : il s'agit désormais de transformer l'infrastructure olympique en site propice à l'accueil des touristes. Car hormis les JO, Vladimir Poutine avait un autre projet, celui d'offrir à la Russie une station de vacances de niveau mondial.

Un amortissement sur 15 ou 20 ans

La plage en été, les pistes de ski en hiver... Le climat subtropical de Sotchi en fait un lieu idéal pour les touristes. D'ailleurs, le président russe lui-même y possède une villa et son opération séduction auprès de ses compatriotes fonctionne : l'an dernier, la ville a accueilli 6,4 millions de touristes, principalement des Russes. Vladimir Poutine n'a pas lésiné sur la promotion : les événements sportifs, culturels et géopolitiques se succèdent tout au long de l'année à Sotchi.

Mais si les succès sont au rendez-vous, les difficultés sont là aussi, notamment financières, pour les investisseurs qui peinent à rembourser les crédits très avantageux octroyés par la VEB, une banque russe publique qui finance les grands projets de l'État. Les experts estiment qu'il faudra au moins 15 à 20 ans pour amortir les dépenses colossales contractées pour les JO. Néanmoins, pour les habitants de Sotchi, les Jeux sont synonymes d'un nouvel essor.

Par Elena VOLOCHINE , Vincent ROUX

COMMENTAIRE(S)

Les archives

07/06/2018 FRANCE

Que reste-t-il de la France "Black-Blanc-Beur" de 1998 ?

La plupart des Français savent où ils étaient ce soir-là. Le 12 juillet 1998, l'équipe de France est sacrée championne du monde de foot, après avoir battu le Brésil 3-0. Peu...

En savoir plus

25/05/2018 Syrie

La bataille et ses héros en mémoire, Kobané se reconstruit

Dans le nord de la Syrie, Kobané a subi en 2014 une bataille longue et meurtrière, impliquant les jihadistes de l'EI, les forces kurdes et la coalition internationale. Plus de...

En savoir plus

11/05/2018 Somalie

En Somalie, que reste-t-il des pirates des temps modernes ?

Il y a encore dix ans, les pirates somaliens attaquaient fréquemment les bateaux au large de la Somalie, face à la côte du Puntland. À l'origine de cette vague de violence : la...

En savoir plus

27/04/2018 Amériques

Vidéo : San Francisco, une ville en sursis en attendant le "Big One"

Tous les Californiens le savent : un jour ou l'autre, il arrivera. Le "Big One", ce séisme majeur et catastrophique. Selon les experts, il devrait se produire dans les trois...

En savoir plus

13/04/2018 EUROPE

Vidéo : dans les Balkans, la "Yougonostalgie" contre le nationalisme

Nos reporters Michael Sztanke et Julien Alric sont retournés en Bosnie-Herzégovine et en Croatie, près de 30 ans après l'éclatement de la Yougoslavie. Deux pays, deux visions :...

En savoir plus