Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

BILLET RETOUR

Shenzhen, ancien port de pêche symbole du miracle économique chinois

En savoir plus

L'INFO ÉCO

L'Europe riposte aux droits de douane américains

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

"7 minutes contre le Franc CFA" : des artistes se mobilisent

En savoir plus

L'INFO ÉCO

La Grèce peut-elle couper le cordon financier avec l'UE sans danger ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Une choc du Time sur les séparations des familles de migrants

En savoir plus

LE DÉBAT

Élections en Turquie : Recep Tayyip Erdogan menacé ?

En savoir plus

POLITIQUE

Migrants aux Etats-Unis : Trump recule sur la séparation des familles

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Faouiza Charfi : "Il est important que nos enfants aient une autre vision de l'islam"

En savoir plus

FOCUS

France : le fléau des déchetteries sauvages

En savoir plus

Bafta: "La forme de l'eau" en favori, les violences sexuelles en ligne de mire

© AFP | Guillermo del Toro (G), réalisateur de "La forme de l'eau", pose avec les acteurs Sally Hawkins et Richard Jenkins.

LONDRES (AFP) - 

La cérémonie des Bafta Awards, récompenses britanniques du cinéma, se tient dimanche soir à Londres dans une atmosphère qui reste marquée par les récentes révélations d'abus sexuels et pourrait consacrer le film ("La forme de l'eau") de Guillermo del Toro.

De nombreuses stars devraient se présenter vêtues de noir pour protester contre les scandales impliquant de grands noms du cinéma, dont Harvey Weinstein. Dimanche, plus de 190 femmes issues de l'industrie du cinéma ont signé une tribune appelant à mettre fin à l'impunité face aux comportements de harcèlement.

L?Académie britannique des arts du cinéma et de la télévision (Bafta) s'est attiré de nombreuses critiques pour n'avoir nominé que des hommes, ou des films réalisés par des hommes, dans les catégories les plus prestigieuses, celles du meilleur film, du meilleur film britannique, et du meilleur réalisateur.

La cérémonie, qui se tient au Royal Albert Hall, sera présentée par l'actrice britannique Joanna Lumley, elle-même récompensée par deux Bafta Awards au cours de sa carrière, et rendue célèbre par son rôle dans la série "The New Avengers" ("Chapeau melon et bottes de cuir").

Plus encore que le film de Denis Villeneuve, "Blade Runner 2049", nominé dans huit catégories, le favori de la compétition demeure "The Shape of Water" ("La Forme de l'eau"), écrit et réalisé par Guillermo del Toro, qui pourrait rafler jusqu'à douze récompenses.

Ce conte enchanteur, déjà couronné par le Lion d'Or à la Mostra de Venise, raconte le quotidien d'une modeste employée d'un laboratoire gouvernemental américain très secret en période de Guerre froide, dont la vie bascule lorsqu'elle fait la découverte d'une expérience encore plus secrète.

Il est en lice, notamment, pour le prix du meilleur film, aux côtés de "Darkest Hour" ("Les Heures sombres"), de Joe Wright, de "Dunkirk" ("Dunkerque"), de Christopher Nolan, de "Call Me by Your Name", de Luca Guadagnino, et de "Three Billboards Outside Ebbing, Missouri" ("Three Billboards: les panneaux de la vengeance"), de Martin McDonagh.

Dans la catégorie Meilleure actrice, les cinq nominées sont Sally Hawkins, pour son rôle dans "La forme de l'eau", Frances McDormand ("Three Billboards: les panneaux de la vengeance"), Margot Robbie "I, Tonya" ("Moi, Tonya"), Annette Bening ("Film Stars Don't Die in Liverpool"), et Saoirse Ronan ("Lady Bird")

Le prix du meilleur acteur sera décerné entre les Britanniques Gary Oldman, qui incarne Churchill dans "Les heures sombres", rôle pour lequel il a décroché un Golden Globe, Daniel Day-Lewis ("Phantom Thread"), Daniel Kaluuya ("Get Out"), Jamie Bell ("Film Stars Don't Die in Liverpool"), et le franco-américain Timothée Chalamet ("Call Me By Your Name).

- Weinstein banni -

Alors que les révélations d'abus sexuels dans le milieu du cinéma se sont multipliées ces derniers mois, la lutte contre ces violences devrait occuper une large place au cours de la soirée, comme ce fut le cas lors de la cérémonie américaine des Golden Globes, en janvier.

Une lettre, écrite par "un collectif de leaders féminins de l'industrie de cinéma au Royaume-Uni", et publiée par le site américain Deadline, demandait aux invités de se mobiliser "pour prolonger de ce côté de l'Atlantique l'incroyable mouvement" lancé par les campagnes Time's Up et #MeToo. En réponse, de nombreuses stars devraient s'habiller de noir, comme l'ont déjà confirmé les actrices Margot Robbie et Allison Janney.

Dimanche, le mouvement a encore pris une nouvelle ampleur, avec la publication dans The Observer d'une tribune signée par 190 femmes, dont Keira Knightley, Naomie Harris ou Jodie Whittaker. Actrices et réalisatrices appellent à la mobilisation dans tous les secteurs.

"Dans un passé récent, nous vivions dans un monde où le harcèlement sexuel constituait (...) un aspect inévitable et pénible de la vie d'une femme", écrivent-elles. "On ne pouvait pas en parler. Mais en 2018, nous nous réveillons dans un monde prêt pour le changement".

Avant la cérémonie, la presse britannique s'interrogeait sur un éventuel soutien de Kate Middleton à cette campagne. La duchesse de Cambridge doit assister à la soirée aux côtés de son mari, le prince William, président de l'académie britannique du cinéma, mais les membres de la famille royale évitent de prendre part à des protestations publiques.

Le 2 février, l'académie avait annoncé qu'elle excluait Harvey Weinstein, le producteur américain accusé de harcèlement, agressions sexuelles et de viols par plus de 100 femmes. Son adhésion avait été suspendue dès octobre en raison de son comportement présumé, jugé "inacceptable".

© 2018 AFP