Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Emmanuel Macron recadre un édutiant qui l'appelle "Manu"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Inondations en Côte d'Ivoire, au moins 18 morts à Abidjan

En savoir plus

LE DÉBAT

Migrants : l'Europe à l'épreuve

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Marine Le Pen : "Jean-Marie Le Pen va mieux"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Marine Le Pen : "Le parlement européen est dans une démarche d'agression, tous nos droits ont été violés"

En savoir plus

FOCUS

VIH en Chine : la jeunesse particulièrement exposée

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ingrid Chauvin et Jimmy Jean-Louis, stars du petit écran

En savoir plus

L’invité du jour

Chef Simon : "Ce n’est plus notre corps qui décide de ce que l’on va manger, mais notre cerveau"

En savoir plus

LE DÉBAT

Colombie : la paix avec les Farc en danger ?

En savoir plus

Amériques

Tuerie de Floride : des lycéens survivants manifesteront fin mars contre le culte des armes

© Mark Wilson/Getty Images/AFP | Des lycéens et leurs familles se tiennent la main autour d'un mémorial improvisé devant le lycée Marjory Stoneman Douglas, le 18 février 2018.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/02/2018

Des lycéens survivants de la fusillade de Floride manifesteront le 24 mars pour réclamer un contrôle plus strict sur les armes à feu, un débat récurrent que les États-Unis échouent régulièrement à faire avancer.

"Marche pour nos vies." Des élèves survivants de la fusillade de Floride ont annoncé, dimanche 18 février, qu'ils manifesteraient le 24 mars à Washington pour un contrôle plus strict sur les armes à feu. Un débat récurrent que les États-Unis échouent régulièrement à faire avancer.

Cette marche, qui aura lieu dans d'autres villes du pays, vise à "demander qu'une proposition de loi complète et efficace soit immédiatement présentée au Congrès" pour régler "les problèmes de violence par les armes, qui sont généralisés dans notre pays", selon le site Internet dédié à la manifestation.

Nikolas Cruz, un ancien élève du lycée Marjory Stoneman Douglas de Parkland, au nord de Miami, a ouvert le feu au fusil semi-automatique, mercredi 14 février, dans les couloirs de l'établissement, faisant 17 morts dont une majorité d'adolescents.

Agé de 19 ans, il avait obtenu l'autorisation d'acheter son arme malgré des signalements pour comportement violent.

Le puissant lobby américain des armes à feu

De nombreuses voix se sont élevées depuis le massacre pour dénoncer les liens entre le monde politique et le puissant lobby pro-armes NRA (National Rifle Association) qui empêcherait un renforcement de la législation au Congrès.

"Chaque homme politique des deux bords qui reçoit de l'argent de la NRA est responsable de ce type d'événement", a assuré sur la chaîne ABC Cameron Kasky, un élève du lycée endeuillé. Il a dénoncé la NRA qui "défend et fait la promotion de cette culture des armes".

Le lobby se base sur le deuxième amendement de la Constitution qui garantit le droit de posséder et de porter une arme.

Le président Trump recevra mercredi 21 février des lycéens et des professeurs pour les "écouter", a annoncé la Maison Blanche, sans préciser qui participerait à cette rencontre.

Près de 15 600 personnes ont été tuées par une arme à feu en 2017 dans le pays de quelque 320 millions d'habitants, selon l'organisation Gun Violence Archive qui ne compte pas les suicides.

Première publication : 19/02/2018

  • ÉTATS-UNIS

    Les robots pro-russes reviennent à la charge sur Twitter après la tuerie de Floride

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Ce que l'on sait de Nikolas Cruz, le tueur du lycée de Floride

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    États-Unis : fusillade meurtrière dans un lycée de Floride

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)