Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Avec L'Impératrice, la "French touch" fait des petits

En savoir plus

FOCUS

Malgré les accusations de corruption et le blocus, le Qatar tient à son Mondial-2022

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Coupe du monde 2018 : la France affrontera la Croatie en finale

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Trump et Poutine ont rendez-vous à Helsinki

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Assouplissement quantitatif : l'arme lourde des banques centrales

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Les Bleus champions du monde : "Un bonheur éternel"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Le HCR s'oppose aux centres fermés : "Demander l'asile n'est pas un crime"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Tourisme : qui veut traverser l'Europe en train ?

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Les Bleus champions du monde : quel impact sur la croissance française ?

En savoir plus

FRANCE

Au dîner du Crif, Macron critique la décision de Trump sur le statut de Jérusalem

© Ludovic Marin, AFP | Emmanuel Macron lors du dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif).

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/03/2018

Lors du dîner du Crif, Emmanuel Macron s'est engagé, mercredi, à combattre l'antisémitisme et à renforcer les liens avec Israël. Il a cependant ouvertement critiqué la décision de "son ami" Donald Trump sur le statut de Jérusalem.

Le président Emmanuel Macron a déploré la reconnaissance par Donald Trump de Jérusalem comme capitale d'Israël, lors du dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif).

Assurant que "la sécurité de notre allié israélien est une priorité absolue, elle n'est pas négociable" et rappelant l'engagement de la France pour obtenir un contrôle du programme de missiles iranien, il a estimé que son homologue américain Donald Trump a commis une "véritable erreur".

"Je pense qu'il n'a pas aidé à la résolution du conflit, à la situation, je ne pense même pas qu'il a aidé à l'amélioration de la situation sécuritaire", a-t-il dit à propos de la décision de son "ami", le président des États-Unis. "Je pense que c'est une véritable erreur", a-t-il poursuivi.  

"À un moment donné du processus, la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël et de la Palestine adviendra. Mais ça doit venir au bon moment du processus, dans un jeu équilibré."

"L'antisémitisme est le contraire de la République"

Il a également promis que l'État lutterait sans faiblesse contre l'antisémitisme, qui porte atteinte à la République et dont des formes anciennes et profondes renaissent.

En France, "il y a un antisémitisme contemporain qui n'est plus réductible à l'importation du conflit israélo-palestinien", a déploré Emmanuel Macron. "C'est malheureusement plus grave, plus installé", a-t-il ajouté, évoquant un "antisémitisme résurgent, profond".

Face à cela, "notre réponse doit être implacable", a-t-il poursuivi. "Jamais nous ne faiblirons dans la dénonciation de l'antisémitisme et dans la lutte contre ce fléau" car "l'antisémitisme est le contraire de la République, il est le déshonneur de la France".

Emmanuel Macron a annoncé une mission sur la lutte contre le racisme et l'antisémitisme sur Internet, précisant qu'aucune piste ne serait écartée, y compris la possibilité de légiférer.

Avec Reuters

Première publication : 08/03/2018

  • ÉTATS-UNIS

    Les États-Unis ouvriront leur ambassade à Jérusalem en mai

    En savoir plus

  • L'Entretien de France 24

    Saeb Erekat : "La solution à deux États a été détruite"

    En savoir plus

  • ONU

    Statut de Jérusalem : l'ONU condamne à une large majorité des votants la décision américaine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)