Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

Aux Etats-Unis, la réalité "sinistre" des enfants séparés de leurs parents sans-papiers

En savoir plus

L’invité du jour

Alexandre Mars : "Faire une société dans laquelle le don sera la norme"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Éthiopie : le barrage pharaonique construit sur le Nil

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Je pense, donc je foot"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Déception pour les équipes africaines au Mondial de football

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Polémique autour des dépenses de l'Elysée

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mondial de football : la Russie lance sa Coupe du Monde

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Boycott contre la vie chère au Maroc et patrouilles contre les transgenres en Indonésie

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Attractivité de la France : Paris profite-t-elle d'un effet Brexit ?

En savoir plus

FRANCE

Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian quitte officiellement le PS

© Bertrand Guay, AFP | L'ancien ministre de la Défense de François Hollande était membre du PS depuis 1974.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/03/2018

Le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian, ancien ténor du PS, a annoncé jeudi sur CNEWS qu'il quittait cette formation, avec laquelle il avait déjà pris ses distances pour rallier Emmanuel Macron.

Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a annoncé jeudi qu'il quittait le Parti socialiste (PS), à quelques jours de l'élection de son nouveau premier secrétaire les 15 et 29 mars.

"Le responsable du PS aujourd'hui, c'est M. Rachid Temal. Il a déclaré il y a peu de temps, 'aucun ministre ne pourra voter', il a déclaré, 'il n'y a aucun socialiste au gouvernement'. Donc j'en prends acte, c'est-à-dire que je me retire", a-t-il dit sur CNews.

"Je me retire du Parti socialiste avec beaucoup d'émotion, ça fait 44 ans que j'en suis membre, avec aussi beaucoup de fierté parce que j'ai participé à des combats sous François Mitterrand, sous Lionel Jospin, sous François Hollande avec qui j'ai toujours une forte amitié, et puis j'ai remporté 13 victoires", a ajouté Jean-Yves Le Drian en référence notamment à la Bretagne dont il a été président de région.

"Une clarification qui était absolument nécessaire"

Le chef de la diplomatie française a précisé toutefois qu'il ne rejoignait pas La République en Marche (LREM) d'Emmanuel Macron.  "Je suis dans la majorité présidentielle. J'ai compris que les socialistes étaient désormais totalement dans l'opposition. Je le regrette et je maintiens mon parcours. Je suis cohérent avec tout ce que j'ai fait depuis que je suis rentré au Parti socialiste", a assuré l'ancien poids-lourd du quinquennat Hollande.

Stéphane Le Foll, également ministre (PS) pendant ce quinquennat, a salué "une clarification qui était absolument nécessaire". Jean-Yves Le Drian ne pouvait être à la fois au gouvernement et au PS, "en politique, il faut être clair et cohérent", a estimé le candidat au poste de premier secrétaire du parti.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 08/03/2018

  • Face à face

    Inflation de candidats pour le poste de premier secrétaire du PS

    En savoir plus

  • POLITIQUE

    L'ex-ministre Stéphane Le Foll candidat à la tête du Parti socialiste

    En savoir plus

  • REPORTERS LE DOC

    Documentaire : gauche, année zéro ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)