Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Le best of du Festival de Cannes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2018 : le Japonais Kore-Eda remporte la Palme d'or

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : le risque régional d'épidémie d'Ebola est élevé (OMS)

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Michel Platini confesse une " petite magouille " lors du Mondial 1998

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Commerce international : Donald Trump maintient la Chine sous pression

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Ambassade américaine à Jérusalem : célébration à Jérusalem, violences à Gaza.

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2018 : "Capharnaüm", film coup de poing de Nadine Labaki

En savoir plus

TECH 24

RGPD : l'Europe se rêve en chevalier blanc des données personnelles

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2018 : Vanessa Paradis en productrice de pornos gays

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Grands titres, éditos, photos et dessins du jour... Nos chroniqueurs passent en revue les Unes de la presse française et étrangère, ainsi que les débats qui l’alimentent. Du lundi au vendredi à 7h15 et 9h15.

Dernière modification : 12/03/2018

"Le REssemblement national de Marine Le Pen"

© France 24

Au menu de cette revue de presse française, lundi 12 mars, la proposition de Marine Le Pen, réélue à la tête du Front national, de rebaptiser le parti "Rassemblement national". Et la visite d’Emmanuel Macron en Inde, où il s'est rendu notamment au Taj Mahal, "le temple de l’amour".

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook

 

Au menu de cette revue de presse française, le 16ème congrès du Front national qui s’est tenu ce week-end, à Lille et la proposition de sa Marine Le Pen, de rebaptiser le parti «Rassemblement national».

 

Seule candidate à sa succession, la patronne du FN a été réélue avec 97% des voix – à l’issue d’un congrès présenté comme le point d’orgue de la «refondation» engagée après les échecs électoraux de 2017. Mais mise à part la proposition de Marine Le Pen de rebaptiser le parti, «rien ne change», d’après Libération, qui ironise sur ce «REssemblement national», ce supposé FN nouveau qui n’aurait en réalité abandonné «ni le discours, ni les idées, ni les cadres, ni la ligne, ni les électeurs, ni les dérapages racistes» d’avant. Libé en veut pour preuve l’incident qui aurait impliqué, vendredi soir, «l’ambassadeur pour la refondation» du FN. David Rodriguez aurait lancé «espèce de nègre de merde», je le cite, au videur d’une boîte de nuit où lui est ses camarades étaient venus faire la fête, en marge du congrès. «Marine Le Pen a promis NOM et merveilles au FN…. et un cadre du parti aurait promis haine et racisme dans un bar», résume Libé.

 

D’après le Huffington Post, le Front national ne pourra de toute façon pas utiliser l’appellation «Rassemblement national», puisque ce nom aurait été déjà déposé auprès de l’institut national de la propriété intellectuelle par Igor Kurek, un gaulliste et ancien proche de Charles Pasqua, désormais à la tête d’un mouvement souverainiste. «Le rassemblement national de l’amateurisme de la première opposante auto-proclamée. Le FN ne sera jamais le RN et le RN ne sera JAMAIS le nouveau FN», a d’ailleurs rapidement indiqué le compte Twitter de ce premier «Rassemblement national», qui compte 300 abonnés – dont Marine Le Pen.

 

Beaucoup parlent ce matin d’une simple «opération marketing» au FN, notamment le Figaro, qui juge que Marine Le Pen «a peiné à préciser le contenu» de la nouvelle appellation «Rassemblement national». Le journal évoque «les limites d’un rassemblement solitaire», avec une dirigeante qui n’aurait appelé personne à construire ce rassemblement avec elle», ni fait «aucune offre de discussion», ni «souligné aucune convergence avec qui que ce soit d’autre» - «comme si elle continuait à penser qu’il lui suffisait de parler comme avant pour être écoutée différemment». Marine Le Pen, dont les Echos évoquent «l’usure», et dont la nièce, Marion Maréchal Le Pen, pourrait reprendre le flambeau. Même si elle s’est éloignée du devant de la scène politique, la petite fille de Jean-Marie Le Pen vient d’intégrer le Top 5 des personnalités politiques préférées des Français, d’après le journal, qui relève aussi que 83% des électeurs du FN disent souhaiter son retour. Marion Maréchal Le Pen est encensée, aussi, par le gourou de l’extrême-droite américaine, Steve Bannon. Invité de ce 16ème congrès, celui que l’on présente comme l’un des principaux artisans de la victoire de Donald Trump a présenté la nièce de Marine Le Pen comme «l'une des personnes les plus impressionnantes au monde». L’Obs rapporte que Bannon a promis la «victoire» de l’extrême-droite en France en 2022. «L’histoire est de notre côté et va nous mener de victoire», a-t-il déclaré samedi, en assurant aux militants du FN qu’ils faisaient partie «d’un mouvement mondial qui est plus grand que la France, plus grand que l’Italie, plus grand que la Hongrie, plus grand que tout ça».

 

Un mot, enfin, de la visite d’Emmanuel Macron en Inde, qui s’achève aujourd’hui. France 24 a largement évoqué l’accueil en grande pompe par le Premier ministre indien Narendra Modi, et les gros contrats - bref, la visite côté cour. Côté jardin, le président s’est aussi offert une petite escapade au Taj Mahal, le grand temple de l’amour, en compagnie de son épouse. Une visite «privée» très médiatique, d’après le Monde – qui rapporte qu’en plus de sa photographe officielle, de trois conseillers de son équipe de presse, de son sherpa et de l’ambassadeur de France à New Delhi, le couple présidentiel était aussi accompagné de journalistes de l’Agence France Presse, de France 2, de TF1, de Paris Match et de l’agence Best Image, spécialisée dans les clichés «people». «C’était important pour moi de venir ici parce que ça fait partie de la culture indienne», a justifié le président - dont l’argument semble rendre sceptique le Monde, qui rappelle que son prédécesseur, François Hollande, s’était rendu deux fois en Inde durant son quinquennat, mais n’avait jamais fait cette visite, contrairement à Nicolas Sarkozy, qui s’y était rendu deux fois – d’abord en 2008, accompagné par des membres du gouvernement, puis en 2010, avec sa nouvelle épouse, Carla Bruni… mais sans aucun média.

 

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

18/05/2018 Italie

Italie : "Le Premier ministre ? Ni moi, ni Di Maio", dit Salvini

Dans cette revue de presse du vendredi 18 mai : l'Italie sur le point d'accoucher d'un nouveau gouvernement, une plongée dans l'un des plus grands aquariums du monde, et un...

En savoir plus

17/05/2018 Malaisie

"Perquisition chez l'ancien Premier ministre de Malaisie"

Dans cette seconde revue de presse de la matinée, direction la Malaisie, où il y a du rififi politique, l'appel de plusieurs organisations de gauche pour une journée de...

En savoir plus

17/05/2018 Kim Jong-un

"Kim Jong-un fait monter les enchères"

Dans cette première revue de presse du jeudi 17 mai : Kim Jong-un fait monter les enchères avant le sommet avec les États-Unis, le Burundi organise le référendum qui devrait...

En savoir plus

16/05/2018 revue de presse

"Au Burundi, le référendum de la peur"

Dans la presse ce mercredi 16 mai : l’inauguration hier par Vladimir Poutine d’un pont entre la Russie et la Crimée, annexée en 2014. La répression au Burundi avant le référendum...

En savoir plus

16/05/2018 revue de presse

Macron, Mélenchon : "L'OM, c'est moi!"

À la une de la presse ce mercredi 16 mai : l’appel de quatre pays européens pour l’ouverture d’une enquête internationale sur la répression à Gaza, le "plan de paix" de Donald...

En savoir plus