Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Emmanuel Macron recadre un édutiant qui l'appelle "Manu"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Inondations en Côte d'Ivoire, au moins 18 morts à Abidjan

En savoir plus

LE DÉBAT

Migrants : l'Europe à l'épreuve

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Marine Le Pen : "Jean-Marie Le Pen va mieux"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Marine Le Pen : "Le parlement européen est dans une démarche d'agression, tous nos droits ont été violés"

En savoir plus

FOCUS

VIH en Chine : la jeunesse particulièrement exposée

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ingrid Chauvin et Jimmy Jean-Louis, stars du petit écran

En savoir plus

L’invité du jour

Chef Simon : "Ce n’est plus notre corps qui décide de ce que l’on va manger, mais notre cerveau"

En savoir plus

LE DÉBAT

Colombie : la paix avec les Farc en danger ?

En savoir plus

Asie - pacifique

Sommet Trump-Kim : face au mutisme de Pyongyang, la Chine appelle à la patience

© Nicolas Asfouri, AFP | Le président chinois, Xi Jinping, et le président américain, Donald Trump, le 8 novembre 2017, à Pékin.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/03/2018

Alors que Kim Jong-un ne s'est pas officiellement prononcé sur la possibilité d'une rencontre avec son homologue américain, le président chinois a appelé, lundi, à faire preuve de patience et de sagesse pour sortir de la crise coréenne.

Allié historique de Pyongyang, Pékin s’efforce depuis des mois de désamorcer les tensions entre les États-Unis et la Corée du Nord autour des programmes nucléaire et balistique de cette dernière, qui menaçaient il y a quelques semaines encore de dégénérer en conflit armé. Lundi 12 mars, le président chinois a appelé les différents parties à la patience.

"Toutes les parties doivent faire preuve de patience et d’attention, et montrer de la sagesse politique, pour répondre de manière appropriée et écarter tout problème et interférence pouvant empêcher la reprise du processus de discussions", a commenté Xi Jinping en recevant à Pékin le conseiller sud-coréen à la sécurité nationale, Chung Eui-yong. C’est ce dernier qui a indiqué au président Trump que Kim Jong-un souhaitait organiser une rencontre bilatérale.

>> À lire : Les précédentes tentatives de rencontre au sommet entre la Corée du Nord et les États-Unis

Pyongyang et Séoul ont amorcé une détente à l’occasion des Jeux olympiques de Pyeongchang, matérialisée la semaine dernière par l’annonce par Séoul et Washington de la possible tenue, d’ici au mois de mai, d’un sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un à l’invitation du dirigeant nord-coréen. Mais depuis, la Corée du Nord n’a fait aucun commentaire à ce sujet, entretenant le doute sur ses intentions.

Washington dans l'attente d'un "retour direct" de Pyongyang

En déplacement au Nigeria, le secrétaire d’État américain, Rex Tillerson, a confirmé que l’administration américaine n’avait eu aucune nouvelle du régime de Pyongyang depuis que Donald Trump s’est dit prêt à rencontrer le dirigeant de la République populaire démocratique de Corée (RPDC).

"Nous ne sommes qu’au tout début d’un processus (...) nous nous attendons à avoir un retour direct (de la Corée du Nord)", a-t-il cependant ajouté, disant qu’il faudrait trouver un site "neutre" pour la rencontre entre Donald Trump et Kim Jong-un. La Maison blanche a pour sa part dit bien s’attendre à la tenue du sommet entre les deux hommes.

"Nous prévoyons tout à fait qu’il aura lieu. L’offre a été présentée [par l'intermédiaire de la Corée du Sud, NDLR] et nous l’avons acceptée. La Corée du Nord a fait plusieurs promesses. Nous espérons qu’elle les tiendra et si c’est le cas, la réunion aura lieu comme prévu", a déclaré la porte-parole de la Maison blanche Sarah Sanders lors de son point régulier avec la presse.

Avec Reuters

 

Première publication : 13/03/2018

  • ÉTATS-UNIS

    Sommet Trump-Kim : "c’est avant tout une victoire politique pour la Corée du Nord"

    En savoir plus

  • NUCLÉAIRE NORD-CORÉEN

    Les précédentes tentatives de rencontre au sommet entre la Corée du Nord et les États-Unis

    En savoir plus

  • NUCLÉAIRE NORD-CORÉEN

    Nucléaire nord-coréen : Donald Trump accepte une rencontre historique avec Kim Jong-un

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)