Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

Le géant américain Starbucks accusé de racisme

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Café en capsules : "L'impact écologique est considérable", estime Anne Caron

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'Atelier des Lumières offre une vie numérique aux œuvres de Klimt

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Gérard Garouste

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : un printemps pachtoune ?

En savoir plus

MODE

Haute Couture été 2018 : l'obsession asiatique de Julien Fournié

En savoir plus

#ActuElles

Les hommes face à #MeToo : entre soutien et embarras

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : les ânes d’Afrique sacrifiés sur l'autel de la "médecine" chinoise

En savoir plus

#ActuElles

2018-04-20 13:05 FRMG ACTUELLES 0420 (2018): Ep 34

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Grands titres, éditos, photos et dessins du jour... Nos chroniqueurs passent en revue les Unes de la presse française et étrangère, ainsi que les débats qui l’alimentent. Du lundi au vendredi à 7h15 et 9h15.

Dernière modification : 15/03/2018

"Hawking à l'infini"

© France 24

Au menu de cette revue de presse française, jeudi 16 mars, la mobilisation des retraités contre la baisse de leur pouvoir d’achat, et celle des personnels des maisons de retraite. Le début de l’examen, par la justice, du testament de Johnny Hallyday. Et une bonne nouvelle pour les hérissons, belettes et autres blaireaux.

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook

 

A la Une de la presse française, ce matin, la mobilisation, aujourd’hui, des retraités contre la hausse de la contribution sociale généralisée - une hausse d’impôt accusée de faire baisser leur pouvoir d’achat.

 

Elle «massacrerait» même, leur niveau de vie, d’après l’Humanité, qui raconte que les courriers émanant de retraités «stupéfaits et mécontents s’entassent» dans sa boîte aux lettres. Le journal accuse le gouvernement de se livrer à une «guerre des pauvres», en affirmant que «vingt ans de réformes des retraites ont déjà fortement amputé le pouvoir d’achat des seniors»: «les appauvrir aggrave toutes les crises», met en garde l’Humanité, au diapason, c’est assez rare pour être relevé, du Figaro, qui évoque lui aussi un «coup de massue injustement infligé aux aînés». «S’il ne répond pas à la fronde des retraités, prévient le journal, Emmanuel Macron ne risque pas seulement de se fâcher avec un électorat qui a largement contribué à son élection. Il apparaîtra aussi comme le président d’une double fracture: géographique – le monde rural se sent négligé - et générationnelle».

 

Le président a été directement interpellé, hier, par ces retraités mécontents, d’après l’Obs, qui rapporte que le chef de l’Etat leur a répondu en déclarant qu’il leur demandait «un petit effort pour (l’)aider à relancer l’économie et les actifs». «Si je ne fais pas cet effort pour ceux qui travaillent, il n’y aura personne pour payer vos retraites», a-t-il argumenté, en soulignant que les retraités d’aujourd’hui sont «partis à la retraite au même âge que (leurs) parents, avec une espérance de vie de 10-15 ans de plus». «Je ne peux pas plaire à tout le monde», a conclu Emmanuel Macron. «Il y en a qui râlent et qui ne veulent pas comprendre, c’est la France».

 

Eux aussi sont mécontents: les salariés des maisons de retraite manifestent aux aussi aujourd’hui. Le Figaro, qui précise que ces professionnels protestent contre des conditions de travail qu’ils jugent dégradée, parle d’un secteur «en pleine crise», comme le confirmerait le rapport présenté hier par deux députés - un document «accablant», qui reconnaît l’existence de «maltraitance institutionnelle» des personnes âgées en France et qui préconise de doubler le ratio de soignants d’ici à quatre ans, pour qu’il atteigne le nombre de 60 salariés pour 100 résidents. La mesure pourrait coûter entre 6 et 8 milliards d’euros.

 

A noter également ce matin, l’examen, à partir d’aujourd’hui, par la justice, du testament du chanteur Johnny Hallyday. Le Parisien annonce le début d’une «bataille judiciaire» entre les enfants aînés et la veuve de l’interprète. «Dans les mois, voire les années à venir, cette affaire continuera d’alimenter la chronique», prédit le journal, qui juge que la question «essentielle» dans cette affaire, est de savoir ce que «souhaitait vraiment» le rockeur national. Le début d’une «guérilla procédurale», «une très longue bataille judiciaire», confirme Libération, en évoquant «un dialogue de sous».

 

Libération, qui salue la mémoire de l’astrophysicien britannique, Stephen Hawking, disparu à l’âge de 76 ans. «Hawking à l’infini», titre le journal, avec une photo datant de 1991- soit trois ans après la publication de son best-seller intergalactique, «Une brève histoire du temps». On a un peu tout dit, depuis hier, sur le génie de l’astrophysicien, sur sa capacité formidable à vulgariser, à rendre accessible ses connaissances. Ce que beaucoup ne savent pas en revanche, et ça, c’est le Figaro qui nous l’apprend, c’est que Stephen Hawking avait été pendant longtemps un élève très moyen, qui n’avait d’ailleurs appris à lire qu’à l’âge de huit ans. Dans son autobiographie, il avait raconté que ce n’est qu’à 21 ans, lorsqu’il avait appris qu’il ne lui restait plus que quelques années à vivre à cause de la maladie de Charcot, qu’il s’était sérieusement mis au travail. Une histoire rassurante pour les cancres, il n’est jamais trop tard.

 

L’info insolite du jour, pour terminer. Une info qui réjouira cette fois les hérissons, les belettes autres blaireaux - en tout cas ceux du département de la Mayenne, qui lisent le journal Ouest-France, et qui apprendront sans doute avec joie qu’un concessionnaire d’autoroute construit en ce moment-même deux écoducs – deux tunnels de 39 mètres de long, pour leur permettre de traverser en toute sécurité. Le responsable de l’opération a expliqué au journal comment l’extérieur de ces écoducs été pensé pour que les animaux se dirigent naturellement vers eux, avec une entrée en forme d’entonnoir, et de part et d’autre, des filets de protection, de la végétalisation et des pierres pour «guider» les bestioles vers le tunnel. Prix de la promenade en sous-sol : un million d’euros.

 

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

20/04/2018 Immigration

Grande-Bretagne : les oubliés de la génération Windrush

Dans cette seconde revue de presse du vendredi 20 avril : le tollé suscité en Grande-Bretagne par l'arrêt des soins d'un immigré de la génération Windrush oubliée par le...

En savoir plus

20/04/2018 Manifestations

"Universités : le ras-le-bol des antibloqueurs"

Dans cette première revue de presse du vendredi 20 avril : le bilan de la journée de mobilisation d'hier en France, le mécontentement sanglant au Nicaragua et la stratégie...

En savoir plus

19/04/2018 Rap

Kanye West s'improvise "philosophe" sur Twitter

Dans cette seconde revue de presse du jeudi 19 avril, la diplomatie "sans but" de Donald Trump vis-à-vis de la Corée du Nord, l'annonce d'élections anticipées en Turquie, les...

En savoir plus

19/04/2018 Angela Merkel

Sur l'Europe, "Macron et Merkel rentrent dans le dur"

Dans la presse, ce jeudi 19 avril, la rencontre entre Emmanuel Macron et Angela Merkel à Berlin, l'appel à la grève générale lancé en France par la CGT, la guerre du "free...

En savoir plus

18/04/2018 Journalisme

Forbidden Stories : "Pour que le travail de Daphne Caruana Galizia ne soit pas perdu"

Dans cette seconde revue de presse du mercredi 18 avril, le collectif Forbidden Stories reprend les enquêtes de la journaliste maltaise Daphne Caruana Galizia, tuée il y a six...

En savoir plus