Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ingérence : Les poupées russes du mensonge

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : lancement du parti unifié RHDP

En savoir plus

LE DÉBAT

Helsinki : Et Trump céda à Poutine...

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Festival d'Avignon : les questions de genre sur le devant de la scène

En savoir plus

FOCUS

Le bois de chêne menacé en France ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Retour triomphal des Bleus : "Une histoire de France"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Rencontre avec Poutine : la "trahison ouverte" de Trump

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Mondial-2018 : la sacre des Bleus profite à la Française des Jeux

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Avec L'Impératrice, la "French touch" fait des petits

En savoir plus

SPORT

Milan - San Remo : Nibali s'offre son premier bouquet sur la Primavera

© Marco Bertorello, AFP | Nibali, vainqueur en solitaire de Milan - San Remo.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/03/2018

Grande première pour le champion cycliste italien Vincenzo Nibali, qui s'est échappé à quelques kilomètres de l'arrivée de Milan - San Remo pour remporter la Primavera au nez et à la barbe du peloton.

Le "Requin" italien Vincenzo Nibali (Bahrein) a coupé l'herbe sous le pied des sprinteurs pour remporter magistralement Milan - San Remo, la première grande classique de la saison cycliste qui est aussi la plus longue avec 294 kilomètres.

Le vainqueur du Tour de France 2014 a attaqué à 7 km de l'arrivée, dans le Poggio, la dernière difficulté du parcours. Il a préservé un court avantage sur le peloton réglé par l'Australien Caleb Ewan, deuxième, devant le champion de France Arnaud Démare, troisième.

Le champion du monde et favori, le Slovaque Peter Sagan, a pris la sixième place. Le vainqueur sortant, le Polonais Michal Kwiatkowski, la onzième.

Nibali a mis fin à douze ans d'attente pour le cyclisme italien, qui n'avait plus gagné la Primavera depuis Filippo Pozzato en 2006.

Le Sicilien, qui est âgé de 33 ans, est l'un des rares coureurs de l'histoire à avoir gagné les trois grands tours (Giro, Tour de France, Vuelta). Mais il a aussi déjà gagné des classiques, principalement le Tour de Lombardie.

Nibali s'était classé en 2012 la troisième place de la "San Remo", la classique des sprinteurs qui leur échappe pour la deuxième année consécutivement.

Un long round d'observation

Cette 109e édition, courue sous la pluie pendant plusieurs heures avant de rencontrer le soleil à 60 kilomètres de l'arrivée, a été longtemps ouverte par une échappée de neuf coureurs lancée après 9 kilomètres.

Les derniers rescapés (Bono, Maestri, Rota, Van Winden) ont été repris après la zone des "capi", les petites collines près du littoral ligure, à 30 km de l'arrivée.

Aucune attaque n'a été déclenchée dans la Cipressa, l'avant-dernière difficulté, avant la cabriole spectaculaire du Britannique Mark Cavendish, vainqueur en 2009, à 10 km de l'arrivée.

Avec AFP

Première publication : 17/03/2018

  • CYCLISME

    Cyclisme : le Tour de France 2020 s'élancera de Nice

    En savoir plus

  • CYCLISME

    Cyclisme : un contrôle antidopage anormal pour Chris Froome sur le Tour d'Espagne

    En savoir plus

  • CYCLISME

    Le Français David Lappartient élu président de l'Union cycliste internationale (UCI)

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)