Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Nicaragua : la fuite en avant d'Ortega

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Paul Sanchez est revenu" et "Fleuve noir" : noir, c'est noir

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Israël, "État-nation du peuple juif" : un projet de loi controversé

En savoir plus

FOCUS

Pour trouver un emploi, les jeunes Chinoises passent sous le bistouri

En savoir plus

FACE À FACE

Mondial-2018 : une victoire pour les Bleus... et Emmanuel Macron ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Michel Sidibé : "On a une crise au niveau de la prévention" du sida

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Mines en Guyane : le projet Montagne d'or "inacceptable" pour les autochtones

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Donald Troll"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Après la victoire des Bleus, "comment entretenir la flamme ?"

En savoir plus

Réformes: Philippe met l'accent sur l'application concrète et les "résultats"

© AFP/Archives | Le Premier ministre français Edouard Philippe à l'Assemblée nationale, le 14 mars 2018

PARIS (AFP) - 

Edouard Philippe a mis l'accent dimanche sur le besoin du gouvernement de bien appliquer "dans le détail" les réformes lancées depuis l'élection d'Emmanuel Macron, afin d'obtenir "les résultats" attendus par les Français.

En arrivant à un nouveau "séminaire" gouvernemental destiné à bien coordonner et préparer l'action de l'exécutif dans les trois prochains mois, le Premier ministre a estimé que c'était la bonne application des réformes, et non leur rythme, qui était la question "la plus importante".

Ce cinquième séminaire organisé par M. Philippe vise à "faire la somme de ce qui a été fait jusqu'à présent", "préparer les trois mois qui viendront" mais aussi "attirer l'attention des ministres sur l'importance que revêt l'exécution dans le détail des mesures que nous prenons", a-t-il dit à la presse à son arrivée à l'Ecole de cuisine Ferrandi, dans le VIe arrondissement de Paris.

Le risque est connu pour les gouvernements successifs: faire passer un texte au Parlement, puis rater sa mise en oeuvre concrète ou rester passif s'il entraîne peu d'effets réels.

"Concevoir une réforme ou une nouvelle politique publique, c'est bien, la faire adopter, c'est bien aussi, mais faire en sorte qu'elle produise ses effets et que pour les Français ces effets soient visibles et bénéfiques, c'est encore mieux. Et c'est ce sur quoi nous allons insister aujourd'hui", a expliqué le locataire de Matignon.

Devant l'accumulation de réformes sensibles ces dernières semaines et face aux inquiétudes de surchauffe, l'exécutif a répondu que les réformes continueraient au même rythme.

Ralentir ou accélérer le rythme des réformes, "c'est une question que je ne me pose pas". "La question qui me semble la plus importante, c'est celle des effets de ces réformes pour les Français" et l'application du programme d'Emmanuel Macron "de façon effective, précise et efficace", a insisté l'ancien maire du Havre.

La réforme qui s'annonce la plus délicate, celle de la SNCF, fait face à son premier grand test jeudi avec une journée de mobilisation des syndicats de cheminots, le même jour qu'un mouvement des fonctionnaires.

"Ce qu'attendent les Français, et ils ont raison, ce sont des résultats. Nous allons donc travailler pour leur en donner", a dit M. Philippe avant de rejoindre ses ministres pour une réunion devant durer trois heures.

Le gouvernement devrait notamment préciser le calendrier des principaux chantiers législatifs à l'issue de la réunion.

© 2018 AFP