Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Afrique du Sud : violentes manifestations à Mahikeng

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La fin d'une ère : Arsène Wenger quitte Arsenal

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Contestation sociale en France : l'impossible concertation ?

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Dans la peau d'un batelier du Nord

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le géant américain Starbucks accusé de racisme

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Emmanuel Macron peut-il réformer la Zone euro ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Café en capsules : "L'impact écologique est considérable"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Qui a peur de la dette ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le succès des monnaies locales

En savoir plus

EUROPE

Pour Poutine, il est "absurde" de dire que Moscou a fait empoisonner un espion

© Kirill KUDRYAVTSEV / AFP | Vladimir Poutine, réélu président en Russie dimanche 18 mars, a affirmé que le Kremlin n'était pas impliqué dans l'empoisonnement de l'ex-espion russe Sergueï Skripal.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/03/2018

Accuser Moscou d'avoir empoisonné sur le sol britannique l'ex-espion russe Sergueï Skripal est "du grand n'importe quoi", a estimé dimanche Vladimir Poutine. Et d'assurer que la Russie était "prête à coopérer" avec Londres.

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré, dimanche 18 mars, qu'il était "absurde" de penser que Moscou avait fait empoisonner l'ancien agent double russe Sergueï Skripal et sa fille. Ces derniers sont hospitalisés dans une état grave après avoir été retrouvés inconscients, début mars, devant un centre commercial au Royaume-Uni.

Il s'est dit prêt à coopérer avec les autorités britanniques dans l'enquête sur cette tentative d'empoisonnement.

"Que quelqu'un puisse penser qu'en Russie quelqu'un se permettrait de faire de telles choses, juste avant l'élection et la Coupe du monde de football, c'est absurde ! Du grand n'importe quoi, cela n'a pas de sens !", a déclaré Vladimir Poutine devant la presse après sa victoire à la présidentielle.

Le maître du Kremlin a ajouté que la Russie ne possédait pas l'agent innervant militaire utilisé selon les autorités britanniques pour tenter d'empoisonner Skripal et sa fille, assurant que Moscou avait "détruit toutes ses armes chimiques".

Avec AFP et Reuters

Première publication : 18/03/2018

  • RUSSIE

    Affaire Skripal : la Russie expulse 23 diplomates britanniques

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Affaire Skripal : Paris soutient Londres et reconnaît l'implication de la Russie dans l'empoisonnement

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Poutine, l’homme fort du Kremlin qui ne rêvait pas de devenir président

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)