Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Avec L'Impératrice, la "French touch" fait des petits

En savoir plus

FOCUS

Malgré les accusations de corruption et le blocus, le Qatar tient à son Mondial-2022

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Coupe du monde 2018 : la France affrontera la Croatie en finale

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Trump et Poutine ont rendez-vous à Helsinki

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Assouplissement quantitatif : l'arme lourde des banques centrales

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Les Bleus champions du monde : "Un bonheur éternel"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Le HCR s'oppose aux centres fermés : "Demander l'asile n'est pas un crime"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Tourisme : qui veut traverser l'Europe en train ?

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Les Bleus champions du monde : quel impact sur la croissance française ?

En savoir plus

Amériques

Attentats aux colis piégés au Texas : le principal suspect s'est suicidé

© Suzanne Cordeiro, AFP | Le suspect dans la série d'attentats aux colis piégés ayant frappé le Texas ces dernières semaines, s'est donné la mort, mercredi 21 mars.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/03/2018

Le jeune homme soupçonné d'être l'auteur de la série d'attentats aux colis piégés à Austin, la capitale du Texas, s'est donné la mort mercredi en se faisant exploser dans sa voiture. Prudente, la police continue d'appeler à la vigilance.

Un homme blanc de 24 ans s'est donné la mort, mercredi 21 mars près d'Austin, au Texas. Il était soupçonné d'être derrière les bombes artisanales qui ont fait deux morts et plusieurs blessés ces dernières semaines dans la capitale de cet État du sud des États-Unis. Il s'est fait exploser dans son véhicule alors que les autorités s'apprêtaient à l'appréhender.

Le suspect "est mort", a annoncé Brian Manley, le chef de la police d'Austin, tôt mercredi matin au cours d'un point presse. Il a refusé de dévoiler l'identité exacte du suspect.

Les forces de l'ordre ne sont toutefois pas sûres que le cauchemar soit complètement terminé.

"Nous craignons qu'il puisse y avoir d'autres colis piégés dans la nature", a déclaré Fred Milanowski, en charge de l'enquête pour l'ATF, l'agence fédérale qui régule les armes à feu et les explosifs. Il a demandé à la population d'être vigilante et de signaler tout objet suspect immédiatement.

Depuis trois semaines, des centaines d'agents de la police locale et fédérale étaient sur la trace du "poseur de bombe en série".

Comme la population d'Austin, le président des États-Unis semblait soulagé mercredi matin. "LE POSEUR DE BOMBES PRESUME D'AUSTIN EST MORT. Beau travail de la police et de tous ceux impliqués", a tweeté Donald Trump.

Le jeune homme s'est fait exploser quand la police a tenté de l'arrêter. Les forces de l'ordre avaient retrouvé sa voiture garée près d'un hôtel en dehors d'Austin.

Il a déclenché l'engin quand les membres d'un Swat team, un groupe d'intervention spécialisé de la police, ont tenté de le stopper alors qu'il essayait de prendre la fuite, a expliqué le chef de la police d'Austin.

Des motivations qui restent inconnues

Les motivations du suspect restent inconnues, a précisé le chef de la police. Les premières victimes étaient noires ou hispaniques, laissant penser à un acte raciste. Mais la quatrième explosion d'un paquet dimanche soir a blessé deux passants, deux hommes blancs, et fait penser à la police que les cibles étaient choisies de manière aléatoire.

Depuis le 23 mars, l'auteur présumé des attentats avait réussi à faire exploser cinq colis, le dernier tôt mardi matin dans un centre de tri de FedEx, qui n'a fait qu'un blessé très léger.

Avec AFP

Première publication : 21/03/2018

  • ÉTATS-UNIS

    Texas : la piste raciste privilégiée après trois explosions au colis piégés à Austin

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Fusillade dans une église du Texas : l'enquête se dirige vers la piste familiale

    En savoir plus

  • WEBDOC

    Reportage 360° au Texas : résistantes "pro-choix" au planning familial d'Austin (5e étape)

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)