Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Afrique du Sud : violentes manifestations à Mahikeng

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La fin d'une ère : Arsène Wenger quitte Arsenal

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Contestation sociale en France : l'impossible concertation ?

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Dans la peau d'un batelier du Nord

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le géant américain Starbucks accusé de racisme

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Emmanuel Macron peut-il réformer la Zone euro ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Café en capsules : "L'impact écologique est considérable"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Qui a peur de la dette ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le succès des monnaies locales

En savoir plus

Un musée de Rio met en vente un Pollock pour assurer son avenir

© AFP/Archives | Le Musée d'Art moderne (MAM) de Rio de Janeiro a décidé de vendre un de ses trésors, un tableau de 1950 de l'Américain Jackson Pollock, afin de remettre ses finances à flots pour les trente ans à venir

RIO DE JANEIRO (AFP) - 

Le Musée d'Art moderne (MAM) de Rio de Janeiro a décidé de vendre un de ses trésors, un tableau de 1950 de l'Américain Jackson Pollock, afin de remettre ses finances à flots pour les trente ans à venir, mais cette mesure fait polémique.

Une telle décision, certes "inédite" au Brésil, n'a rien d'extraordinaire dans les musées d'Amérique du Nord ou d'Europe, s'est défendu le MAM, un des plus importants musées brésiliens, créé en 1948 et géré par une structure privée sans but lucratif.

Le musée carioca espère obtenir 25 millions de dollars en cédant "No.16", une toile de Pollock qui lui avait été donnée en 1954 par Nelson Rockfeller - alors président du MoMA de New York, et qui fut plus tard vice-président des Etats-Unis.

L'organisme public brésilien en charge des musées, l'Ibram, s'est dit "surpris" par cette mise en vente, et a demandé au MAM d'y renoncer, afin de préserver le patrimoine des musées nationaux. Il a suggéré de réfléchir à une solution alternative pour faire face aux "profondes difficultés financières" auxquelles sont confrontés les musées brésiliens.

Le ministère de la Culture, en revanche, a salué la décision du MAM, à même selon lui de rendre l'institution carioca "moins vulnérable aux crises et moins dépendante des donations et du sponsoring".

La mégapole de Rio est confrontée depuis les Jeux Olympiques de 2016 à une forte crise économique, due principalement à la baisse des cours du pétrole et à la récession qui a frappé le pays entre 2015 et 2016.

© 2018 AFP