Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Sénégal : les étudiants en colère

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Trump-Kim : rupture prononcée, paix envolée ?

En savoir plus

POLITIQUE

"Un personnage de roman" : Philippe Besson a suivi Emmanuel Macron pendant la campagne

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Zabou Breitman, maîtresse de cérémonie de la 30e Nuit des Molières

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ministre rwandaise des Affaires étrangères : "Paris et Kigali ont pris un nouveau départ"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Le football américain s'agenouille devant Trump"

En savoir plus

L’invité du jour

Barthélémy Toguo : "Il n’y a pas assez de musées en Afrique"

En savoir plus

FOCUS

Vietnam : à l'école des futures stars du football

En savoir plus

L'INFO ÉCO

VivaTech : Paris, capitale des start-ups pendant 3 jours

En savoir plus

Economie

Mauvaise passe pour Snapchat, lâché par les stars

© Bryan R. Smith, AFP | Snap.Co, la maison-mère de Snapchat, est entrée en Bourse en mars 2017.

Texte par Yona HELAOUA

Dernière modification : 27/03/2018

Snapchat fait face à une campagne de désabonnements lancée par certaines stars et à une pétition contre sa nouvelle interface. Le réseau social, concurrencé par Instagram, est dans une passe difficile.

Le réseau social Snapchat, très prisé par les adolescents et les célébrités, traverse une période difficile. De plus en plus de stars le boudent et appellent leurs fans à les suivre. Ce désamour remonte à la fin de l’année 2017, quand la maison-mère de Snapchat a décidé changer radicalement son interface. "Dans sa nouvelle mise en forme, l'application est déroutante, avec des interfaces hybrides dans lesquelles médias et stars de la téléréalité se rencontrent, tandis que les amis ou la famille passent inaperçus", notait Mashable en février.

>> Snapchat en Bourse : la fabrique à selfies rapporte des millions à une école privée

Ces changements ont poussé de plus en plus d’utilisateurs à se tourner vers le concurrent Instagram, l’application photo qui a lancé un système similaire à celui de Snapchat en 2016. Plus de 1,25 million de personnes ont déjà signé une pétition pour un retour à l’ancien design. De nombreuses personnalités ont, elles, décidé de laisser tomber ce réseau social. La dernière en date, ce week-end, est la mannequin Chrissy Teigen, se plaignant que ses fans avaient du mal à l’y trouver. Avant elle, la star de télé-réalité Kylie Jenner, petite dernière des sœurs Kardashian, avait fait chuter le cours de l’action Snap en Bourse de manière spectaculaire. L’un de ses tweets, dans lequel elle expliquait ne plus utiliser le réseau social, a provoqué une chute de 6 % des actions de l’entreprise, soit une perte de 1,3 milliard de dollars.

Le même destin que MySpace ?

Il n’y a pas que l’interface qui pose problème chez Snapchat. Début mars, la chanteuse Rihanna a appelé tous ses fans à quitter le réseau social car une publicité proposait de la gifler avait été validée. Snap a beau avoir présenté des excuses pour cette pub "dégoûtante", le mal était fait : la chute de l’action a fait perdre 800 millions de dollars de plus à la société en valeur boursière.

Certains analystes comparent la chute de Snapchat à celle de MySpace, le réseau social racheté au sommet de sa gloire en 2005 par News Corp. pour 580 millions de dollars. L’arrivée de Facebook lui avait porté préjudice au point que MySpace avait été revendu à peine 35 millions de dollars en 2011.

Mais tout n’est pas perdu. Snapchat "continue d’avoir environ 200 millions d’utilisateurs par jour, ce qui est conséquent", a affirmé l’analyste Daniel Ives au quotidien américain "USA Today". "La fronde des utilisateurs, comme celle de Kylie et Rihanna, représente un revers mais [il] finira par s’en sortir", estime-t-il.

Première publication : 27/03/2018

  • INTERNET

    Snapchat en Bourse : la fabrique à selfies rapporte des millions à une école privée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)