Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Fête de l'Aïd, à la rencontre des musulmans ivoiriens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Pape François s'engage pour lutter contre la pédophilie

En savoir plus

FOCUS

Vénézuela : à Caracas, certains quartiers vivent dans la nostalgie des années Chavez

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Dans les coulisses du Studio Harcourt

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Finance verte : "Ce n'est pas un problème d'argent mais de projets"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Notre maison brûle, et nous regardons ailleurs"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle malienne : la Cour constitutionnelle valide la victoire d'IBK

En savoir plus

LE DÉBAT

Crise Grecque : 8 ans après, Athènes tourne la page des plans d'aide

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taysir Batniji : "Mes cousins palestiniens exilés aux États-Unis se sentent Américains"

En savoir plus

FRANCE

Grèves : retour temporaire à la normale à la SNCF, le conflit empire à Air France

© Ludovic Marin, AFP | La grève à la SNCF doit reprendre dès le samedi 7 avril à 20 h.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/04/2018

Le premier épisode de la grève des cheminots contre la réforme de la SNCF s'achève jeudi matin. Le mouvement reprendra dimanche. Dans le même temps, l'intersyndicale d'Air France a annoncé quatre jours de grèves supplémentaires en avril.

En avril, le front social est agité en France. Alors que se termine jeudi 5 avril au matin le premier épisode de la grande grève intermittente des cheminots contre la réforme de la SNCF, les voyageurs ne sont pas tirés d'affaire. En l'absence d'accord avec le gouvernement, elle se poursuivra dimanche. Dans le même temps, l'intersyndicale d'Air France a annoncé quatre nouveaux jours de grève ce mois-ci, qui s'ajoute aux trois déjà programmés. Parallèment, une douzaine d'universités sont bloquées par les étudiants. Résumé.

• Grève intermittente à la SNCF

Mercredi 4 avril, deuxième jour du premier épisode de grève, la participation globale des cheminots était annoncée en baisse par la direction de la SNCF, avec 29,7 % de grévistes "en milieu de matinée" (après 33,9 % la veille). Mais les trois quarts des conducteurs restaient mobilisés (74 %, contre 77 % mardi) et il y avait davantage de contrôleurs (77 % contre 69 %) et d'aiguilleurs (46 % contre 39 %) en grève.

>> À lire aussi : "SNCF : les raisons de la grève"

La reprise de la grève est prévue dès samedi 7 avril 20 h, pour deux jours à nouveau, jusqu'à mardi 10 avril 7 h 55. Des mobilisations sont également prévues les 13 et 14, 18 et 19, 23 et 24 et 28 et 29 avril. En l'absence d'accord avec le gouvernement, cette grève intermittente, de deux jours chômés sur cinq, devrait durer jusqu'au 28 juin.

• Air France pour la revalorisation des salaires

Le conflit salarial à Air France s'est encore durci, mercredi 4 avril. Dénonçant un "simulacre de négociation" avec la direction dans un communiqué transmis à l'AFP, l'intersyndicale du groupe affirme qu'elle "reste déterminée à poursuivre le combat jusqu'à obtention d'une augmentation de 6 % des grilles de salaires" pour tous.

Les organisations de pilotes (SNPL, Spaf, Alter), d'hôtesses et stewards (SNPNC, Unsa-PNC, CFTC, SNGAF) et de personnels au sol (CGT, FO et SUD), ont déjà mené quatre jours de grève (22 février, 23 et 30 mars, 3 avril) et en ont programmé trois autres (7, 10 et 11 avril).

Les 18, 23 et 24 avril coïncident avec des dates de grève programmées à la SNCF.

• Étudiants en lutte

Les blocages d'universités contre la loi "orientation et réussite des étudiants" (ORE), qui fixe des pré-requis pour l'inscription des étudiants, et la nouvelle plateforme d'inscription Parcoursup, se multiplient. Une douzaine d'universités et facultés étaient bloquées mardi, selon le syndicat étudiant Unef.

Il s'agit des sites de Tolbiac à l'université Paris-1 Panthéon-Sorbonne, Clignancourt à Sorbonne Universités, Paris-8 à Vincennes (Val-de-Marne) et Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), Paul-Valéry, à Montpellier, Toulouse, Nice, Limoges, Poitiers, Rouen Normandie, Bordeaux-II, et la faculté de lettres de Nantes.

La Coordination nationale des étudiants en lutte (CNL), qui a lancé dimanche un appel à participer à une manifestation nationale à Montpellier le 14 avril, a prévu des initiatives pour "rejoindre les actions des cheminot.e.s" et elle appelle mercredi "à organiser des actions de blocage des flux, notamment routiers".

Avec AFP et Reuters

Première publication : 04/04/2018

  • FRANCE

    Les raisons de la grève à la SNCF

    En savoir plus

  • FRANCE

    La grève SNCF démarre fort, le gouvernement veut "tenir bon"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Grèves des transports J+2 : covoiturage, cars "Macron"... petit guide pour se déplacer

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)