Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Afrique du Sud : violentes manifestations à Mahikeng

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La fin d'une ère : Arsène Wenger quitte Arsenal

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Contestation sociale en France : l'impossible concertation ?

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Dans la peau d'un batelier du Nord

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le géant américain Starbucks accusé de racisme

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Emmanuel Macron peut-il réformer la Zone euro ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Café en capsules : "L'impact écologique est considérable"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Qui a peur de la dette ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le succès des monnaies locales

En savoir plus

Afrique

Khalifa Haftar, homme fort de l'est de la Libye, hospitalisé en France

© Présidence tunisienne, AFP | Khalifa Haftar, lors d'une conférence de presse en Tunisie, le 18 septembre 2017.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/04/2018

Le maréchal Khalifa Haftar, homme fort de l'est de la libye, a été hospitalisé à Paris, confirme le correspondant de France 24 à Tripoli. Il aurait été victime d'une hémorragie cérébrale. Une partie de son entourage dément l'information.

Le maréchal libyen Khalifa Haftar a été hospitalisé en France, confirme le correspondant de France 24 à Tripoli, Mohamed Najm. Le controversé homme fort de l’est de la Libye aurait perdu conscience, victime d'une hémorragie cérébrale, alors qu’il était à Benghazi et a ensuite été transporté dans la capitale française. Le nom de l’hôpital où se trouve le maréchal n’est pour l'instant pas connu. Une partie de son entourage dément toutefois cette information.

Ancien officier de l’armée libyenne ayant fait défection à la fin des années 1980, le général Haftar avait pris la tête d’un groupe de combattants pour renverser les brigades jihadistes qui se sont emparées de Benghazi à la faveur du chaos régnant depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011. Il s’est lancé depuis dans une bataille de reconquête de tout le pays, en reconstituant une Armée nationale libyenne (ANL), en conflit avec le gouvernement de Tripoli reconnu par la communauté internationale.

Première publication : 11/04/2018

  • LIBYE

    L’Union africaine dénonce la "cacophonie" des interventions extérieures en Libye

    En savoir plus

  • LIBYE

    Pourquoi la diplomatie d’Emmanuel Macron n’a pas vraiment aidé la Libye

    En savoir plus

  • LIBYE

    Khalifa Haftar : "Nous traiterons avec tous les groupes terroristes par les armes"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)