Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Espagne : dans l'enfer des exploitations de fraises

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Ortega Basta"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Google à l'amende pour "abus de position dominante" : les leçons du cas Microsoft

En savoir plus

LE DÉBAT

Nicaragua : la fuite en avant d'Ortega

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Paul Sanchez est revenu" et "Fleuve noir" : noir, c'est noir

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Israël, "État-nation du peuple juif" : un projet de loi controversé

En savoir plus

FOCUS

Pour trouver un emploi, les jeunes Chinoises passent sous le bistouri

En savoir plus

FACE À FACE

Mondial-2018 : une victoire pour les Bleus... et Emmanuel Macron ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Michel Sidibé : "On a une crise au niveau de la prévention" du sida

En savoir plus

Espagne: Le Real remonte sur le podium derrière un imposant Atlético

© AFP | Le milieu de terrain Isco a marqué le premier but de la victoire du Real Madrid à Malaga 2-0, le 15 avril 2018, au stade de La Rosaleda de Malaga

PARIS (FRANCE) (AFP) - 

Le Real Madrid a surfé sur sa qualification en demi-finales de Ligue des champions pour grimper de nouveau sur la 3e place du podium, derrière un impressionnant Atletico, dimanche au terme de la 32e journée de Liga toujours dominé par un intraitable Barcelone.

Le Real, grâce à des buts de Isco (29e) et Casemiro (63e), est allé gagner 2-1 à Malaga pour retrouver le podium, avec 67 points, en profitant pleinement de la défaite 2-1 de Valence au Camp Nou, samedi, face au Barça. Les Barcelonnais, qui comptent 11 points d'avance sur l'Atlético, vainqueur autoritaire de Levante 3-0 grâce notamment à un but d'Antoine Griezmann et un autre de Fernando Torres, ont ainsi un peu oublié leur élimination surprise en quarts de finale de la C1 par l'AS Rome.

Zinédine Zidane, qui a mis au repos son buteur vedette Cristiano Ronaldo si important en C1, ainsi que Gareth Bale, a aligné en pointe un duo inhabituel composé de Karim Benzema et de Vasquez Lucas. Mais c'est Isco, un milieu de terrain, qui a ouvert marque en tirant lui même un coup franc obtenu pour une faute commise par un joueur local devant la surface de réparation. Il a enroulé un tir parfait au-dessus du mur.

Peu après l'heure de jeu, Casemiro a doublé la mise en étant au départ et à la fin de l'action. Servi par une interception du Brésilien, Benzema a feinté une frappe puis décalé Isco sur le côté gauche. Le premier buteur du soir, après avoir fixé le gardien local, a servi dans l'axe Casemiro qui a marqué de près.

- Et de sept pour l'Atlético -

Malaga, plus que jamais lanterne rouge avec seulement 17 points, a sauvé l'honneur par Rolan dans le temps additionnel. Mais il est d'ores et déjà condamné à la relégation -sauf miracle- puisqu'il compte 14 points de retard sur le premier non relégable alors qu'il ne reste plus que six matches et 18 points à prendre d'ici la fin de la saison.

En début d'après-midi, l'Atlético a fait forte impression devant Levant 3-0 grâce au 19e but de la saison en Liga de Griezmann. Les hommes de Marco Simeone restent à onze points de l'intouchable Barça, qui a gagné sans les buts de Lionel Messi.

Grâce à une jolie demi-volée de l'international français (48e), complétée par des buts d'Angel Correa (33e) et Fernando Torres (77e), les hommes de Diego Simeone restent donc solides dauphins du leader blaugrana (82 points contre 77).

"Fernando est une icône ici. Qu'il marque des buts ou pas, qu'il gagne des titres ou non, il a gagné sa place au club par le respect, le dur travail et la même identité (de vue) que le club. Et tout cela ne changera pas parce qu'il a marqué un but de plus", a commenté son entraîneur Diego Simeone.

Ils ont même augmenté leur avance sur Valence, 3e à désormais six longueurs après sa défaite face à ces mêmes Catalans la veille (2-1). "La saison du Barça a été fantastique. Nous essaierons de nous rapprocher d'eux, et si ne le pouvions le faire, nous les féliciterions", a reconnu Simeone.

En position de force après ce résultat, les Colchoneros ont rempli le contrat en signant une septième victoire de rang en Liga grâce à leur réalisme devant et leur solidité derrière.

Avec Lucas Hernandez et Kevin Gameiro également titulaires au coup d'envoi, l'Atlético avait une forte connotation française jusqu'à la sortie de Griezmann (58e), remplacé par Torres.

© 2018 AFP