Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Nicaragua : la fuite en avant d'Ortega

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Paul Sanchez est revenu" et "Fleuve noir" : noir, c'est noir

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Israël, "État-nation du peuple juif" : un projet de loi controversé

En savoir plus

FOCUS

Pour trouver un emploi, les jeunes Chinoises passent sous le bistouri

En savoir plus

FACE À FACE

Mondial-2018 : une victoire pour les Bleus... et Emmanuel Macron ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Michel Sidibé : "On a une crise au niveau de la prévention" du sida

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Mines en Guyane : le projet Montagne d'or "inacceptable" pour les autochtones

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Donald Troll"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Après la victoire des Bleus, "comment entretenir la flamme ?"

En savoir plus

Macron: "pas d'économies sur l'hôpital durant le quinquennat"

© POOL/AFP/Archives | Le président Emmanuel Macron, accompagné de son épouse Brigitte (D), remercie des personnels hospitaliers lors d'une visite d'un hôpital à Rouen, le 5 avril 2018

PARIS (FRANCE) (AFP) - 

Emmanuel Macron a indiqué dimanche qu'il n'y aurait "pas d'économies sur l'hôpital dans ce quinquennat" alors que les hôpitaux français, particulièrement les services d'urgences, sont en crise.

Le chef de l'Etat a par ailleurs dit qu'il annoncerait des décisions "fin mai" sur les hôpitaux, lors d'une interview sur la chaîne de télévision BFM TV, la radio RMC et le site internet Mediapart.

"On va réinvestir, en réorganisant, en sortant de la tarification à l'activité" des établissements hospitaliers, a-t-il ajouté.

Emmanuel Macron a promis pendant la campagne de plafonner à 50% la tarification à l'activité (T2A) des hôpitaux, promesse rappelée par la ministre Agnès Buzyn lors de la présentation mi-février d'une réforme globale de l'hôpital.

"Nous avons augmenté le budget de la santé, mais il n'a pas augmenté au même rythme que certains le voulaient, et je l'entends tout à fait. On va regarder au cas par cas", a fait valoir M. Macron.

"J'aurai à m'exprimer fin mai sur ce sujet et j'annoncerai des décisions précises", a-t-il promis. "La réponse à apporter, c'est une réponse de réorganisation", a-t-il martelé.

© 2018 AFP