Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INFO ÉCO

États-Unis-France : les taxes de la discorde

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Loi asile-immigration : "hystérisation" ou "Bérézina morale"?

En savoir plus

L’invité du jour

Jean-Claude Heudin : "L’intelligence artificielle, c’est un peu comme la force dans Star Wars"

En savoir plus

FOCUS

Cameroun : les ravages du Tramadol, un opioïde prisé des jeunes

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Emmanuel Macron courtise Donald Trump, mais est-ce bien utile ?"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Herman Van Rompuy : "On ne convaincra les Européens qu'avec des résultats"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Consultations citoyennes : les 27 vont débattre, mais de quoi ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Afrique du Sud : violentes manifestations à Mahikeng

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La fin d'une ère : Arsène Wenger quitte Arsenal

En savoir plus

Macron: Paris et Washington en phase sur la fin de l'engagement militaire en Syrie

© AFP | Emmanuel Macron accueille la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern le 16 avril 2018 à l'Elysée

PARIS (FRANCE) (AFP) - 

La France et les Etats-Unis sont en phase sur le fait que leur engagement militaire en Syrie "se terminera le jour où la guerre contre Daech sera parachevée", a estimé lundi Emmanuel Macron.

"Nous avons un objectif militaire et un seul: la guerre contre Isis" (acronyme anglais du groupe Etat islamique ou Daech), a déclaré le président français à l'issue d'un entretien avec la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern à l'Elysée.

"La Maison Blanche a raison de rappeler que l'engagement militaire est contre Daech et se terminera le jour où la guerre contre Daech sera parachevée. La France a la même position", a précisé Emmanuel Macron. "Je n'ai indiqué aucun changement hier", a-t-il insisté.

Au cours de l'entretien télévisé diffusé sur BFMTV/RMC et Mediapart, il avait affirmé que la France avait "convaincu" M. Trump "qu'il fallait rester dans la durée" en Syrie.

Quelques heures plus tard, la Maison Blanche a indiqué que la mission des forces américaines déployées en Syrie n'avait "pas changé" et que le président Donald Trump voulait qu'elles rentrent aux Etats-Unis "dès que possible".

Les Etats-Unis, la France et le Royaume Uni ont mené ensemble des frappes dans la nuit de vendredi à samedi contre des installations de production et de stockage d'armes chimiques du régime de Bachar al-Assad.

"J'ai raison de dire que les Etats-Unis, parce qu'ils ont décidé avec nous cette intervention, ont pleinement réalisé que notre responsabilité allait au-delà de la lutte contre Daech et que c'était une responsabilité aussi humanitaire sur le terrain et une responsabilité dans la durée pour construire la paix", a ajouté lundi M. Macron.

© 2018 AFP