Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

Grande-Bretagne : les oubliés de la génération Windrush

En savoir plus

L’invité du jour

"L’Europe a un rôle à jouer dans la défense des éléphants"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

"Fair play financier" : le PSG passe son grand oral

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Universités : le ras-le-bol des antibloqueurs"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Sénégal : l'opposition manifeste contre le projet de réforme électorale

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manifestations en France : la guerre des chiffres

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Autocars : quand la grève à la SNCF fait recette

En savoir plus

LE DÉBAT

Réformes en France : vers une convergence des luttes ?

En savoir plus

POLITIQUE

Visite de Macron à Washington : que peut-il espérer de sa rencontre avec Trump ?

En savoir plus

Top 14: le Stade Français "champion dans 3 ou 4 ans" avec Meyer, selon Wild

© AFP/Archives | Le propriétaire du Stade Français, le Suisse Hans-Peter Wild, lors d'une conférence de presse au stade Jean-Bouin à Paris, le 14 juin 2017

PARIS (FRANCE) (AFP) - 

Le Stade Français redeviendra champion de France "dans trois ans, peut-être quatre" avec son nouveau directeur sportif Heyneke Meyer, a affirmé lundi le propriétaire du club Hans-Peter Wild lors de la présentation du Sud-Africain à la presse.

Le recrutement pour deux ans de l'ancien sélectionneur des Springboks (2012-2016) "confirme l'ambition du club en Top 14 et sur la scène européenne", a affirmé le milliardaire suisse d'origine allemande lors d'une conférence organisée au stade Jean-Bouin, siège au club parisien.

L'ex-entraîneur des Bulls s'est montré plus prudent. "Je ne fais jamais de promesse que je ne peux pas tenir", a-t-il déclaré en demandant du temps pour obtenir des résultats.

"Je ne peux pas m'attendre à ce que tout le monde me réponde au doigt et à l'oeil, je dois m'adapter aux joueurs, à la culture française, apprendre cette langue", a développé Meyer, arrivé samedi en France et qui a assisté le même jour à la déroute de sa future équipe à Lyon (44-3).

Seulement 12e du Top 14 pour la première année de Wild, qui a racheté le club à Thomas Savare en juin 2017, le Stade Français a organisé cette présentation alors qu'il doit encore battre Brive le 28 avril pour se maintenir dans l'élite. Une initiative désapprouvée par l'entraîneur des arrières Julien Dupuy, présent en tant que spectateur.

"L'encadrement a fait un bon travail dans des circonstances difficiles", a estimé Meyer en indiquant avoir encore des "postes vacants" au sein de sa future équipe.

Meyer a relativisé l'éventualité d'une relégation en Pro D2: "Peu importe si l'on doit redescendre, à terme nous serons l'une des meilleures équipes du monde".

L'équipe dirigeante a défendu son calendrier. "On souhaitait que Heyneke arrive le plus tôt possible, pour préparer au mieux la saison prochaine. C'est une première étape, on vous le présente à la sortie de l'avion par courtoisie", a déclaré le président Hubert Patricot, choisi par Wild.

"Nous sommes bien conscients que nous n'avons pas encore assuré notre présence en Top 14 et que les deux matches à Brive et La Rochelle seront décisifs", a déclaré de son côté Wild. "Nous faisons confiance à Robert (Mohr, l'actuel directeur sportif), Julien (Dupuy) et Olivier (Azam, l'entraîneur des avants) pour faire au mieux", a ajouté le propriétaire.

© 2018 AFP