Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

EXPRESS ORIENT

Mille et un kebabs : à chaque pays ses secrets !

En savoir plus

DANS LA PRESSE

En Italie, l'effondrement du "pont malade"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Capitalisme addictif : l'empire du désir

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Tunisie, l'égalité entre hommes et femmes dans l'héritage ne fait pas l'unanimité"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Il faut empêcher Assad de se refaire une virginité sur la scène internationale"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Slimane Dazi : le livre "Indigène de la nation" est un acte politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Brésil sous le choc après la mort d'une femme battue

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Emmanuel Ramazani Shadary, le dauphin qui ne fait pas l'unanimité

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Sénat argentin rejette la légalisation de l'avortement

En savoir plus

Amériques

Heurts meurtriers lors de manifestations contre la réforme des retraites au Nicaragua

© Inti Ocon, AFP | Des manifestants ont affronté la police nicaraguayenne à Managua, le 19 avril 2018.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/04/2018

Les manifestations qui accompagnent la réforme des retraites au Nicaragua, qui vise à diminuer le montant des pensions de 5 % et à augmenter les cotisations, ont fait au moins deux morts lors de la deuxième journée de mobilisation, jeudi.

Les velléités du gouvernement de transformer le système des retraites au Nicaragua ont conduit à plusieurs jours de manifestations qui ont fait au moins deux morts, un manifestant et un policier. Les victimes ont perdu la vie dans la nuit de jeudi 19 à vendredi 20 avril, lors de heurts dans la capitale Managua et dans sa banlieue, a annoncé la police.

Les manifestations, d'opposants comme de partisans de cette réforme augmentant les contributions des employeurs comme des salariés et réduisant de 5 % le montant des retraites, se déroulaient pour la deuxième journée consécutive dans la capitale.

Imbroglio autour du manifestant tué

Selon un communiqué de la police, le policier tué, âgé de 33 ans, a été la cible d’un coup de feu dans le secteur de l'Université Polytechnique (UPOLI) à Managua. Parallèlement, un homme présenté par la police comme partisan des réformes gouvernementales mais que l'opposition considère comme un de ses membres, Richard Pavón, a également été tué par balle.

Selon la version des manifestants, le jeune homme a été victime du tir d'un garde municipal de Tipitapa (22 km au nord de la capitale) où se sont également déroulées des manifestations durant la journée et la nuit.

Selon des membres de l'opposition, un étudiant, Lombardo Ruiz, a en outre été tué durant les accrochages autour de l'UPOLI. La police avait dans un premier temps fait état de trois morts avant de ramener son bilan à deux personnes tuées.

Avec AFP

Première publication : 20/04/2018

  • NICARAGUA

    Au Nicaragua, début d’une élection présidentielle confisquée par le chef d’État sortant

    En savoir plus

  • NICARAGUA

    Présidentielle au Nicaragua : Ortega candidat à sa réélection, avec sa femme

    En savoir plus

  • ENVIRONNEMENT

    Au Nicaragua, les œufs de tortues protégés par l'armée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)