Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

EXPRESS ORIENT

Mille et un kebabs : à chaque pays ses secrets !

En savoir plus

DANS LA PRESSE

En Italie, l'effondrement du "pont malade"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Capitalisme addictif : l'empire du désir

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Tunisie, l'égalité entre hommes et femmes dans l'héritage ne fait pas l'unanimité"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Il faut empêcher Assad de se refaire une virginité sur la scène internationale"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Slimane Dazi : le livre "Indigène de la nation" est un acte politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Brésil sous le choc après la mort d'une femme battue

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Emmanuel Ramazani Shadary, le dauphin qui ne fait pas l'unanimité

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Sénat argentin rejette la légalisation de l'avortement

En savoir plus

24 Heures du Mans moto: la Yamaha N.94 en tête au tiers de la course

© AFP | Le Français Mike Di Meglio sur la Yamaha N°94 lors des 24 Heures du Mans moto le 21 avril 2018

LE MANS (AFP) - 

Après avoir profité des nombreux pépins de ses rivaux, la Yamaha GMT 94 (Di Meglio-Canepa-Checa) a creusé un peu l'écart en tête des 24 Heures du Mans moto, alors que la nuit est tombée sur le circuit Bugatti.

Au tiers de la course, sur le coup de 23h00, l'Italien Niccolo Canepa pilotait la Yamaha tenante du titre et devançait la Honda N.5 (F. Foray-Techer-Hook) suivie par les régionaux de l'étape, la Suzuki N.2 du SERT, le team sarthois (Philippe-Masson-Black).

La position de leader après 8 heures permet aussi à cet équipage, qui domine la discipline depuis un an, de s'assurer d'ores et déjà dix des soixante points à prendre ce week-end pour le classement général de la Coupe du Monde.

Dix autres seront donnés à la moto de tête après 16 heures, dimanche à 7h00 locales, et encore 40 au vainqueur final, dimanche à 15H00.

BMW, le constructeur le mieux représenté dans le Top 10 des qualifications vendredi, avec quatre machines, mais qui ne s'est encore jamais imposé aux 24 Heures moto, restait à l'affût avec ses motos N.9, 21 et 13, toujours dans le Top 10.

Avec un départ donné dans des conditions météo inhabituellement chaudes, avec une température de 30 degrés dans l'air et même 43 degrés au sol pendant les qualifications, on savait que machines et pilotes seraient mis à rude épreuve.

Les favoris n'ont pas été épargnés, à commencer par la Kawasaki N.11 (Gines-De Puniet-Guarnoni), dépossédée in extremis de la pole position par le forfait du Japonais Yamaha Takuya Fujita et son remplacement par l'Allemand Max Neukirchner. Ce forfait a permis à la Yamaha N.7 du YART (Parkes-Fritz-Neukirchner) de voir son temps moyen aux qualifications baisser -l'Allemand ayant été plus rapide que le Japonais- et donc de passer devant sa rivale sur la grille de départ.

La Kawasaki N.11 a ensuite été victime d'une sortie de piste vers 16H00, alors que Mathieu Gines était au guidon, mais elle a pu repartir et a réintégré le Top 10 avant la nuit.

En revanche, la fameuse Yamaha N.7 n'aura pas profité longtemps de sa pole position de dernière minute puisqu'une chute dans la chicane Dunlop, alors que le pilote allemand Marvin Fritz était en tête, l'a repoussée très loin des leaders.

Quant à la BMW N. 48, elle a connu des problèmes électriques assez importants qui ont anéanti tout espoir de succès.

Enfin, en Superstock, la Yamaha N.96 du Team Ain CRT était la mieux classée avant minuit, juste devant la Suzuki N.72 du Junior Team LMS Suzuki.

© 2018 AFP