Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Irlande: référendum historique sur l'avortement

En savoir plus

TECH 24

VivaTech 2018 : Paris veut s'imposer sur la mappemonde du numérique

En savoir plus

BILLET RETOUR

La bataille et ses héros en mémoire, Kobané se reconstruit

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

En Guadeloupe, les papilles des Antilles

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Coalition populiste en Italie : une nouvelle crise en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Données personnelles : qui a peur du RGPD ?

En savoir plus

#ActuElles

Salvador : en prison pour une fausse couche

En savoir plus

MODE

Anti_Fashion, mais pas anti-mode !

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Françoise Fabian, l’enchanteuse !

En savoir plus

Fed Cup: Mladenovic entretient l'espoir

© AFP / Par Ludovic LUPPINO | Kristina Mladenovic lors de sa qualification en finale de la Fed Cup à Aix en Provence le 21 avril 2018

AIX-EN-PROVENCE (AFP) - 

Kristina Mladenovic a encore assumé avec brio ses responsabilités en Fed Cup. Grâce à sa N.1, l'équipe de France a égalisé contre les États-Unis (1-1), tenantes du titre, en demi-finale samedi à Aix-en-Provence, et peut encore espérer un exploit.

Le capitaine Yannick Noah, dont c'est la dernière campagne, a déjà repoussé son pot de départ avec les garçons en Coupe Davis, grâce à une qualification pour les demi-finales, décrochée il y a deux semaines à Gênes.

Avec les filles, il peut rêver de prolonger aussi l'aventure, avec une finale les 10 et 11 novembre prochains.

Plus rien n'est impossible au regard du scénario de cette première journée à l'Arena du Pays d'Aix où les Américaines n'ont pas fait la démonstration de leur supériorité.

Leur N.1 Sloane Stephens (9e mondiale) a lutté pour venir à bout de Pauline Parmentier (7-6 (7/3), 7-5), en effaçant notamment cinq balles de première manche en faveur de la Nordiste. Et la "frappeuse" Coco Vandeweghe a subi la furia de Mladenovic, après un premier set nettement en sa faveur (1-6, 6-3, 6-2).

Comme lors du premier tour, en février face à la Belgique, la grande blonde (1,84 m) a permis à son équipe de recoller au score.

Et dire qu'elle était arrivée en Provence avec un dos fragilisé. Cela ne s'est pas vraiment vu sur la terre battue aixoise, sauf peut-être dans la première manche où, après un break d'entrée, elle a concédé six jeux consécutifs.

Ensuite, la leader des Bleues s'est libérée et a enflammé le match en haranguant la foule et en sortant des coups de grande classe, devant une Vandeweghe qui s'est mise à cumuler les fautes.

- Les occasions manquées de Parmentier -

Mladenovic a maintenant l'occasion de donner l'avantage à son équipe dimanche (13h) face à Stephens lors d'un choc des N.1 qui s'annonce très ouvert. Car l'Américaine ne semble pas aussi à l'aise sur terre battue que sur surface rapide où elle s'est offert son premier titre du Grand Chelem en septembre et le Masters 1000 de Miami, le mois dernier.

Samedi, elle a été malmenée par Parmentier, seulement 122e mondiale, qui a mené 4-1 puis 5-2 dans la première manche. Après les cinq balles de set non concrétisées, la doyenne des Bleues (32 ans) a obtenu quatre occasions de mener 5-3 sur son service dans la seconde manche, ainsi qu'une nouvelle balle de break à 4-4. En vain.

"Ce qu'il me manque c'est de jouer plus de matches comme ça dans la saison. Avec un peu plus de confiance, je pense que j'aurais converti certaines occasions", a-t-elle expliqué.

Malgré les "regrets", elle espérait avoir "fatigué" Stephens pour faciliter la tâche de Mladenovic.

Si cette dernière l'emportait, Parmentier aurait alors l'occasion de sceller la qualification de la France, certainement contre Madison Keys (13e), laissée au frais samedi par la capitaine américaine Kathy Rinaldi-Stunkel.

Par Ludovic LUPPINO

© 2018 AFP