Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Bianca Jagger : "Ortega a trahi la révolution sandiniste" au Nicaragua

En savoir plus

LE DÉBAT

Turquie : quelles libertés après l'état d'urgence ?

En savoir plus

POLITIQUE

Soupçons d'Ingérence russe : l'étrange volte-face de Donald Trump

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Pascal Pavageau : "Vous ne pouvez pas avoir raison tout seul, tout le temps"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Donald Trump : la volte-face

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Ant-man et la Guêpe" : un Marvel au féminin

En savoir plus

FOCUS

Espagne : dans l'enfer des exploitations de fraises

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Ortega Basta"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Google à l'amende pour "abus de position dominante" : les leçons du cas Microsoft

En savoir plus

Gironde : 170 hectares de pinède brûlés dans un incendie

© AFP/Archives | Plus de 170 hectares de pinède ont été ravagés par les flammes vendredi soir dans le sud-est de la Gironde. 

BORDEAUX (AFP) - 

Plus de 170 hectares de pinède ont été ravagés par les flammes vendredi soir dans le sud-est de la Gironde, a-t-on appris auprès des pompiers qui considéraient le feu comme "fixé" samedi matin mais surveillaient toujours "un risque de reprise important".

Le feu, qui s'est déclaré autour de 18H00 sur la commune de Saint-Michel-de-Castelnau, à 90 km au sud-est de Bordeaux, dans une "zone non urbanisée" à la limite du département des Landes, a nécessité au plus fort de l'incendie le déploiement de 120 pompiers et d'une trentaine de véhicules, selon le Codis de la Gironde.

Dans la soirée, un bombardier d'eau a effectué deux largages au-dessus des flammes, en appui aux pompiers qui sont finalement parvenus à "fixer" le feu, c'est-à-dire à faire en sorte qu'il arrête de se propager.

Samedi matin, les moyens sur place ont été réduits à une soixantaine de pompiers et une douzaine de véhicules, selon le commandant Philippe Carrière, du Codis girondin. "Le feu est fixé, mais pas totalement maîtrisé. Il y a un risque de reprise important. Des opérations de noyage vont être nécessaires", a-t-il expliqué à l'AFP.

La température a dépassé les 26 degrés vendredi dans le département.

Depuis mercredi, avec des températures largement au dessus des normales de saison, la France vit "une séquence estivale précoce remarquable", selon Météo France.

Cette séquence doit se prolonger jusqu'à dimanche avant l'arrivée d'un front instable qui devrait nettement faire baisser les températures.

© 2018 AFP