Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

La lutte sans fin des peuples autochtones

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La liberté de la presse vous appartient"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Mille et un kebabs : à chaque pays ses secrets !

En savoir plus

DANS LA PRESSE

En Italie, l'effondrement du "pont malade"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Capitalisme addictif : l'empire du désir

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Tunisie, l'égalité entre hommes et femmes dans l'héritage ne fait pas l'unanimité"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Il faut empêcher Assad de se refaire une virginité sur la scène internationale"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Slimane Dazi : le livre "Indigène de la nation" est un acte politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Brésil sous le choc après la mort d'une femme battue

En savoir plus

Vol du reliquaire du coeur d'Anne de Bretagne: deux hommes mis en examen

© AFP/Archives | Des personnes regardent un reliquaire ayant contenu le coeur d'Anne de Bretagne, le 25 Janvier 2007, exposé au Musée d'histoire de la ville de Nantes

NANTES (AFP) - 

Deux hommes ont été mis en examen samedi et écroués pour "association de malfaiteurs" et "vol de biens culturels" après la disparition il y a une semaine à Nantes du reliquaire du coeur d'Anne de Bretagne, ancienne reine de France, a-t-on appris de source proche du dossier.

Les deux suspects âgés de 22 et 23 ans nient les faits, précise cette source.

Dérobée dans la nuit de samedi à dimanche dernier au musée Dobrée à Nantes, la pièce d?orfèvrerie reste introuvable malgré de nombreuses perquisitions.

Les malfaiteurs ont dérobé trois objets, dont cette pièce réalisée en 1514. Elle était visible du public dans le cadre d'une exposition.

Le département Loire Atlantique, propriétaire du musée, a déposé plainte et l'enquête a été confiée à la police judiciaire de Nantes.

"Les cambrioleurs s'en sont pris à notre patrimoine commun et notamment à une pièce d'une valeur inestimable", a déploré le département dans un communiqué. "Bien plus qu'un symbole, l'écrin du coeur d'Anne de Bretagne appartient à notre histoire. La reine Anne, duchesse de Bretagne, avait souhaité que son coeur soit inhumé auprès de ses parents. Sauvé de la fonte après la Révolution, il est conservé au musée de Dobrée depuis 1886", rappelle-t-il.

© 2018 AFP