Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Irlande: référendum historique sur l'avortement

En savoir plus

TECH 24

VivaTech 2018 : Paris veut s'imposer sur la mappemonde du numérique

En savoir plus

BILLET RETOUR

La bataille et ses héros en mémoire, Kobané se reconstruit

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

En Guadeloupe, les papilles des Antilles

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Coalition populiste en Italie : une nouvelle crise en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Données personnelles : qui a peur du RGPD ?

En savoir plus

#ActuElles

Salvador : en prison pour une fausse couche

En savoir plus

MODE

Anti_Fashion, mais pas anti-mode !

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Françoise Fabian, l’enchanteuse !

En savoir plus

EUROPE

Migrants dans les Alpes : Collomb annonce l'envoi de renforts pour contrôler la frontière

© Bertrand Guay, AFP | Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, à l'Assemblée lors d'une session de questions au gouvernement, le 10 avril.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/04/2018

Le ministre de l'Intérieur a condamné dimanche les actions d'activistes hostiles et favorables aux migrants au cours du week-end dans les Hautes- Alpes et annoncé le déploiement de renforts pour assurer le contrôle de la frontière avec l'Italie.

Gérard Collomb a annoncé dimanche 22 avril l'envoi de renforts "importants"
de police et de gendarmerie pour "s'assurer du respect absolu du contrôle des frontières" dans les Hautes-Alpes, théâtre ce week-end d'actions menées par des activistes d'ultra droite et d'autres pro-migrants.

Le ministre de l'Intérieur "condamne avec la plus grande fermeté l'ensemble des provocations, gesticulations et incidents qui ont marqué ce week-end dans les Hautes-Alpes et dont des groupes d'activistes d'ultra droite et d'ultra gauche sont respectivement à l'origine", indique un communiqué.

Durant le week-end, une centaine de militants du mouvement d'extrême droite Génération identitaire (GI) a bloqué le col de l'Échelle, dans les Hautes-Alpes, lieu de passage de migrants depuis l'Italie depuis des mois. Leur but : "veiller à ce qu'aucun clandestin ne puisse rentrer en France". Le col de l’Échelle est un "point stratégique de passage des clandestins" depuis l'Italie, avait fait valoir à un correspondant de l'AFP un porte-parole de GI, Romain Espino, en dénonçant "un manque de courage des pouvoirs publics". "Avec un petit peu de volonté, on peut contrôler l'immigration et les frontières".

Ces activistes de Génération identitaire (GI) ont, selon le ministère de l'Intérieur, "quitté les lieux dimanche midi, dans le calme, en présence d'un important dispositif de gendarmerie".

"S'assurer du respect absolu du contrôle des frontières"

Dans son communiqué de dimanche soir, le ministre de l'Intérieur fait état, en revanche, d'incidents au col de Montgenèvre, où un groupe de plus d'une centaine d'activistes français et italiens s'est présenté en provenance d'Italie "en vue de faire franchir la frontière illégalement et en force à une trentaine de migrants". "À cette occasion, des violences ont été commises vis-à-vis des forces de l'ordre et un véhicule de la gendarmerie nationale a été dégradé", précise le communiqué en ajoutant que "ces individus ont ensuite poursuivi leur action en direction de Briançon où leur présence fait l'objet de la plus grande vigilance."

Face à cette situation, le ministre de l'Intérieur annonce que "des renforts de police et de gendarmerie importants seront mis en place dès dimanche soir, en provenance des départements voisins, afin de prêter leur concours, avec la retenue nécessaire, aux forces déjà en place et s'assurer du respect absolu du contrôle des frontières." "Des renforts d'unités mobiles, qui seront également présents dimanche soirsur zone seront déployés dès lundi pour assister, sous l'autorité de la préfète des Hautes-Alpes, l'ensemble des services de la sécurité publique et de la gendarmerie territoriale engagés dans cette mission", ajoute-t-il.

Depuis un an, les Hautes-Alpes connaissent une augmentation exponentielle de migrants, essentiellement d'Afrique de l'Ouest. Selon la préfecture, 315 personnes en situation irrégulière ont été refoulées vers l'Italie en 2016 et 1 900 en 2017.

Avec AFP

Première publication : 22/04/2018

  • EUROPE

    Des militants d'extrême droite bloquent un col des Alpes, lieu de passage des migrants

    En savoir plus

  • FRANCE

    Droit d'asile : les députés français votent la réduction controversée des délais de recours

    En savoir plus

  • ITALIE

    Intrusion de douaniers en Italie : la France regrette "un incident malheureux"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)