Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Timochenko : "Je ne regrette pas ce que j'ai fait" en Colombie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Madagascar : la justice exige la nomination d'un gouvernement d'union nationale

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Irlande: référendum historique sur l'avortement

En savoir plus

TECH 24

VivaTech 2018 : Paris veut s'imposer sur la mappemonde du numérique

En savoir plus

BILLET RETOUR

La bataille et ses héros en mémoire, Kobané se reconstruit

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

En Guadeloupe, les papilles des Antilles

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Coalition populiste en Italie : une nouvelle crise en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Données personnelles : qui a peur du RGPD ?

En savoir plus

#ActuElles

Salvador : en prison pour une fausse couche

En savoir plus

Asile-immigration: le député Jean-Michel Clément quitte le groupe LREM après avoir voté contre le texte

© AFP | Le député Jean-Michel Clement (G) lors d'une séance de questions au gouvernement, en février 2017. Il siégeait alors sur les bancs socialistes.

PARIS (AFP) - 

Le député La République en marche Jean-Michel Clément a annoncé dimanche soir qu'il quittait le groupe LREM après avoir voté contre le projet de loi asile-immigration, adopté en première lecture à l'Assemblée nationale.

"Afin d?éviter que mon vote nourrisse quelques interprétations ambiguës ou farfelues, d?où qu?elles viennent, j?ai décidé de me mettre en congé du groupe parlementaire La République en Marche à compter de ce jour", a déclaré M. Clément (ex-PS) anticipant ainsi sa probable exclusion par le président du groupe LREM à l'Assemblée nationale Richard Ferrand.

"Sur ce sujet, comme pour d?autres à venir, lois bioéthiques ou fin de vie, je pense n?avoir fait ici qu?en appeler à ma conscience pour fonder mon vote", a fait valoir l'élu de la Vienne.

"Mon engagement politique s?est toujours inscrit dans un collectif. Acceptant les compromis, sans pour autant renoncer à ma liberté. Une liberté encore plus précieuse quand elle touche à ma conscience", a souligné M. Clément.

S'agissant de ce projet de loi, "je ne suis pas sûr que nous envoyions aux citoyens du monde le message universaliste qui a toujours été le nôtre", a-t-il ajouté.

M. Clément "pensait sincèrement que la complexité de ce sujet impliquait que chaque parlementaire de notre groupe soit libre dans son expression et dans son vote. Cela n?a pu être le cas, et je le regrette".

Richard Ferrand avait menacé tout député LREM votant contre ce texte important du gouvernement d'exclusion du groupe. "Abstention, péché véniel, vote contre, péché mortel", avait-il fait valoir.

14 députés LREM se sont pour leur part abstenus sur ce projet de loi.

Dans une lettre de réponse à M. Clément, Richard Ferrand le remercie pour son courrier qui "constate qu'il enfreint nos règles et en tire les conséquences".

"J'accepte votre mise en congé du groupe La République en marche à compter de ce jour, conscient par ailleurs que votre soutien aux choix de la majorité n'avait jusqu'à ce jour jamais fait défaut", souligne M. Ferrand, qui "ne doute pas" que le député de la Vienne "continuera à porter l'essentiel des orientations du président de la République".

Un autre ancien député PS frondeur a aussitôt félicité Jean-Michel Clément pour son vote. "Ma reconnaissance et ma sympathie à qui m'accompagna sur ma première responsabilité de parlementaire à l'été 2012 (harcèlement sexuel). Son vote contre la loi l'honore. Il a annoncé dans la foulée qu'il quittait le groupe ", a tweeté Gérard Sebaoun.

Sur Facebook, les Jeunes socialistes de la Vienne ont eux appelé M. Clément à rejoindre son ancien parti: "il est encore temps pour toi de retrouver ta famille. Ton mandat de député peut encore s'exercer aux côtés de tes camarades socialistes afin de peser de ton expérience contre cette politique qui est une honte pour notre République".

© 2018 AFP