Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Madagascar : la justice exige la nomination d'un gouvernement d'union nationale

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Irlande: référendum historique sur l'avortement

En savoir plus

TECH 24

VivaTech 2018 : Paris veut s'imposer sur la mappemonde du numérique

En savoir plus

BILLET RETOUR

La bataille et ses héros en mémoire, Kobané se reconstruit

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

En Guadeloupe, les papilles des Antilles

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Coalition populiste en Italie : une nouvelle crise en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Données personnelles : qui a peur du RGPD ?

En savoir plus

#ActuElles

Salvador : en prison pour une fausse couche

En savoir plus

MODE

Anti_Fashion, mais pas anti-mode !

En savoir plus

Amériques

Donald Trump et Emmanuel Macron affichent leur complicité à Washington

© Jim Watson, AFP | Coup de pelle symbolique dans le jardin de la Maison Blanche, lundi 23 avril 2018, pour le don d'un jeune chêne par Emmanuel Macron à Donald Trump.

Texte par Yona HELAOUA , , correspondante à Washington

Dernière modification : 24/04/2018

Un bain de foule à Washington, un arbre planté à la Maison Blanche et un dîner privé dans une demeure historique : la première journée de visite d'État d'Emmanuel Macron aux États-Unis s'est déroulée dans une ambiance amicale.

Emmanuel Macron est arrivé lundi 23 avril à Washington pour une visite d’État de trois jours placée sous le signe de l'amitié franco-américaine. Le président français, accompagné d’une délégation officielle d’une cinquantaine de personnes, a retrouvé son homologue américain Donald Trump à la Maison Blanche avant de s’envoler à quelques kilomètres de là, à Mount Vernon, pour un dîner à quatre avec les Premières dames. C’est la sixième fois que les deux présidents se rencontrent. Les deux hommes affichent une "relation personnelle et privilégiée", selon l’Élysée : ils se sont parlés plus de 20 fois au téléphone depuis l’élection d’Emmanuel Macron.

>> À lire aussi : Macron loue "sa relation spéciale" avec Trump avant sa visite à Washington

Le chef d’État français et son épouse Brigitte ont atterri en début d’après-midi à la base d’Andrews, dans le Maryland, accueillis par l’ambassadeur de France à Washington Gérard Araud et par le chef du protocole américain Sean Lawler. Emmanuel Macron s’est brièvement adressé à la presse, en anglais puis en français, répétant combien "cette visite est importante". Elle "sera l’occasion, d’une part, d’échanger sur des sujets bilatéraux - économiques, militaires, diplomatiques mais également scientifiques et culturels - mais aussi d’échanger sur les grands sujets internationaux du moment qui concernent notre sécurité collective - les sujets économiques et commerciaux comme les sujets d’environnement", a-t-il expliqué. "Nous sommes les garants du multilatéralisme contemporain", a-t-il encore affirmé.

>> À lire également : Visite de Macron à Washington : les relations franco-américaines au beau fixe

Bain de foule à Washington

Emmanuel et Brigitte Macron ont surpris les habitants de Washington en se lançant dans une balade non prévue au programme, du côté du Lincoln Memorial, un monument à l'effigie du 16e président des États-Unis.

Ils ont ensuite rejoint la Maison Blanche vers 17h30, où Donald et Melania Trump les ont accueillis. Les journalistes présents sur place n’ont pas manqué de remarquer la bise du président français à son homologue américain. Celui-ci a tenu à montrer à Emmanuel Macron son bureau, le "Resolute Desk" que "beaucoup de présidents ont utilisé", a-t-il souligné.

Munis d'une pelle dorée, les deux hommes ont ensuite donné quelques coups symboliques dans le jardin de la Maison Blanche, où un jeune chêne ramené par Emmanuel Macron de France avait été préalablement planté. Cet arbre provient du bois de Belleau, dans l’Aisne, où les Marines américains ont combattu les soldats allemands lors d’une bataille meurtrière en juin 1918.

Ce clin d’oeil historique a aussi permis au président français de faire entrer un symbole de la lutte contre le réchauffement climatique dans l’enceinte de la Maison Blanche. Le sujet du climat doit certes être abordé par les deux hommes, mais la diplomatie française a laissé entendre que Paris ne s’attendait pas à de grandes avancées sur ce dossier. Elle compte plutôt sur la mobilisation de la société civile américaine pour continuer à respecter l’Accord de Paris.

Dîner à quatre

En fin d'après-midi, les deux couples présidentiels se sont envolés à bord de l’hélicoptère "Marine One" pour une visite et un dîner à Mount Vernon, en Virginie, un domaine gigantesque au bord du fleuve Potomac. Il s’agit de l’ancienne demeure du premier président des États-Unis, George Washington. C’est là que son vieil ami français, le marquis de Lafayette, lui a notamment rendu visite et lui a fait remettre la clé de la Bastille, qu’on peut encore admirer aujourd’hui. Nappe à fleurs, bouquets de rose et mélodie à la harpe : Donald Trump a sorti le grand jeu pour séduire le couple français. Lors du dîner, dans une ambiance "très amicale et personnelle", les participants ont évoqué la situation économique américaine, les sondages du président Trump et la préparation des élections de mi-mandat, selon l'Élysée. Ils ont également parlé de la lutte contre la radicalisation et de la Syrie.

Mount Vernon est un lieu symbolique dans l'histoire des relations franco-américaines

Après ce premier jour marqué par des démonstrations d’amitié, la journée du mardi 24 avril s’annonce plus dense mais aussi plus compliquée. Les dossiers épineux de la relation franco-américaine - Iran, Syrie, commerce, climat - devraient en effet être abordés lors d’une rencontre de travail à la Maison Blanche et d'une conférence de presse conjointe.

Première publication : 24/04/2018

  • RELATIONS FRANCO-AMÉRICAINES

    Visite de Macron à Washington : les relations franco-américaines au beau fixe

    En savoir plus

  • RELATIONS FRANCO-AMÉRICAINES

    Macron loue "sa relation spéciale" avec Trump avant sa visite à Washington

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Acier et aluminium : pourquoi de nouveaux droits de douane au nom de la sécurité nationale

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)